pour son livre La lune dans le puits - Histoires vraies de Méditerranée paru aux éditions Verticales

La lune dans le puits-histoires vraies de Méditerranée
La lune dans le puits-histoires vraies de Méditerranée © Radio France

Il n’est pas si facile que ça d'être paresseux. En 1999, l’écrivain new yorkais Paul Auster croyait avoir eu l’idée du siècle pour répondre à une demande de la radio publique américaine qui souhaitait qu’il vienne lire régulièrement à l’antenne des histoires apparemment vraies, un peu comme ses célèbres Nouvelles sur Brooklyn. Sa femme Siri Hustvedt, le voyant hésiter, lui proposa de lancer un appel aux auditeurs. Il choisirait les meilleures et n’aurait pas besoin d’inventer ni d’écrire. Ainsi fut fait : Paul Auster demandait des histoires vraies, mais étranges ou surprenantes, aux allures de fiction, brèves, tragiques ou comiques, qui offriraient une sorte de musée de la réalité américaine. Un an plus tard 4000 textes étaient arrivés par la poste, Paul Auster ne faisait plus que cela, et il publia ensuite un livre intitulé True tales of American Life qui reprenait les plus marquantes.

François Beaune est un auvergnat de Lyon qui a choisi Marseille comme port d’attache. De tous les mots du vocabulaire, c’est « louche » qui l’inspire le plus, semble-t-il, puisqu’il s’en est servi comme titre pour une revue d’art, un spectacle de cabaret et un site de détournement de coupures de presse, et son premier livre, paru en 2009, s’intitulait évidemment Un homme louche.

L’aventure de Paul Auster lui a donné l’idée de recueillir à son tour des histoires vraies, mais cette fois-ci sur le pourtour de la Méditerranée. Durant l’année 2012, il a lui-même visité une douzaine de ports méditerranéens, tout en ouvrant un site permettant d’accueillir dans n’importe quelle langue et par écrit, en son ou en vidéo, des récits envoyés par des anonymes des pays riverains. On peut toujours les consulter sur le site histoiresvraies.net

Arte Radio en a diffusé un certain nombre, et François Beaune publie aujourd’hui chez Verticales La lune dans le puits. Des histoires vraies de Méditerranée , dans lesquelles il a glissé les siennes.

François Beaune est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

le 11 novembre à la Maison de la Poésie :accueil@maisondelapoesieparis.com

Le reportage de Cerise Maréchaud

les goudes
les goudes © Radio France

Nous sommes aux Goudes, une presqu’île tranquille aux portes du Parc national des Calanques, à une douzaine de kilomètres au sud de Marseille. En fait, nous somme toujours dans la ville, dans le 8ème arrondissement, mais les Goudes ressemblent plutôt à un petit village à l’écart, encastré dans la falaise et les pieds dans l’eau. D’ailleurs pour certains, les Goudes signifieraient l’eau, la source, pour d’autres, le coude, comme la forme en pointe que découpe la côte à cet endroit. Derrière cette pointe, c'est le Cap Croisette, nommé ainsi en référence à toutes les petites croix enfoncées dans les fentes des rochers, pour honorer les nombreux naufragés que l’on ne pouvait enterrer. Quand on dépasse le Cap Croisette, commence officieusement la Côte d’Azur, car jamais plus le mistral ne frappera vers la côte.C’est aussi grâce à ce mistral rebelle que les Goudes sont restées quasiment comme il y a 100 ans, à l’époque où sont arrivés les aïeuls de Pierrot Vottero. Nous rencontrons ce pêcheur de 83 ans, bien au chaud dans le cabanon de son ami Camille, ancien professeur, tout aussi épris des calanques et de la mer.

Ecoutons leurs petites histoires de Méditerranée...

les goudes-pêcheur
les goudes-pêcheur © Radio France
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.