[scald=10443:sdl_editor_representation]L'américaine June Anderson est ce que l'on appelle une soprano colorature. Après un concert samedi dernier à l'Opéra de Bordeaux sous la direction de Paolo Olmi qui y dirigeait l'orchestre national de Bordeaux, elle donnera un autre concert salle Pleyel à paris mercredi 1er octobre. Au programme, des airs de ses compositeurs favoris : Rossini, Bellini et Verdi. L'histoire d'amour du public français avec June Anderson a commencé il y a 24 ans, à l'Opéra Garnier, où la jeune cantatrice a triomphé dans une oeuvre rarement jouée de Meyerbeer, Robert le Diable. Cette cavatine d'Isablle, à laquelle elle est restée fidèle, fait d'ailleurs partie des airs d'opéras français et italiens figurant sur son dernier enregistrement chez EMI.Caroline Ostermann : rencontre avec Paolo Olmi, directeur musical de l'opéra Nancy Lorraine depuis deux ans qui dirige June Anderson et l'orchestre d'Aquitaine à la salle Pleyel le 1er octobre. Et Laurent Bayle, directeur général de la cité de la musique et de la salle Pleyel.

programmation musicale

June Anderson chante Meyerbeer

Robert le Diable ### June Anderson chante Massenet

Manon ### June Anderson chante Verdi

Les Vêpres Siciliennes ### les Vêpres Siciliennes chante Spontini

La vestale ### June Anderson chante Bellini

I Puritani ### liens

Les Grandes voix

La salle Pleyel

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.