« Retour à Killybegs » Grasset

Tyrone Meehan approche la soixantaine au début des années 80. Cela fait près d’un demi siècle qu’il combat l’occupant anglais et les frères ennemis protestants, entré à l’adolescence dans l’IRA à force d’humiliations, d’injustices et de morts violentes autour de lui. Il a été blessé, a survécu à la prison de Long Kesh, devenu un héros pour tous les siens et un haut responsable de l’armée républicaine. Mais trop de sang, trop de deuils, trop de douleurs l’ont usé. Et aussi la mort de son meilleur ami dont il est le seul à se savoir responsable. Des failles où vont s’engouffrer ses ennemis pour le contraindre à trahir.

Sorj chalandon
Sorj chalandon © Radio France
Sorj chalandon
Sorj chalandon © Radio France

En 2008 déjà Sorj Chalandon avait choisi le roman pour raconter ses souvenirs de correspondant durant la guerre en Irlande du Nord, et son amitié avec l’un des dirigeants de l’IRA qui se révéla, plusieurs années après, avoir été un informateur pour les britanniques. « Mon traître » était le récit, douloureux et passionné, de ces années d’engagement qui s’achevèrent sur une blessure inguérissable. Avec « Retour à Killybegs » qu’il publie aujourd’hui chez Grasset, Sorj Chalandon reprend le même récit, mais cette fois-ci c’est le traître, Tyrone Meehan, qui parle. Non pour se justifier, car c’est un mort qui parle, mort avant même son exécution par ses anciens camarades. Mais pour expliquer comment un homme bien peut se briser le jour venu. Sorj Chalandon est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Lucie Akoun :

Samedi au parc Villemin entre la gare de l’est et le canal Saint Martin sous un petit kiosque, des musiciens et des danseurs, confirmés ou novices esquissaient quelques pas et quelques notes venus d’Irlande. Rencontre avec les « Patients du docteur Franck », un ceili band peu ordinaire.

Programmation musicale :

Bernard Lavilliers, Causes perdues

Van Morrison, Sweet things

Pasi, Up to us

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.