[scald=9133:sdl_editor_representation]Chaque matin se lever, sa laver, s'habiller, se maquiller pour réendosser l'armure protectrice, celle qui fera d'une pauvre femme apeurée, détestée par son mari, haïe par son seul fils, menacée par la montée de la contestation sociale et du terrorisme, la toute puissante femme du Président. Cela se passe un jour, quelque part, dans un pays non nommé, mais l'auteur, l'autrichien Thomas Bernhard, a parsemé sa pièce de petits cailloux blancs et noirs qui rappelleront au spectateur doté de mémoire des évènements pas si vieux ou pas tellement lointains. Actuellement au théâtre de la Colline et jusqu'au 13 mai prochain, dans une mise en scène de Blandine Savetier, Le Président de Thomas Bernhard, fait alternativement rire et frissonner un public gavé de discours depuis des mois et qui semble y entendre de drôles d'échos. Dominique Valadié y est la présidente, au côté d'Eric Guérin, Charlotte Clamens et Philippe Grand'Henry. Et elle ce soir l'invitée de l'humeur vagabonde.### programmation musicale

Air

Once upon a time ### Miossec

Maman

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.