Jean-François Billeter vient de faire paraître aux éditions Allia "Une rencontre à Pékin" et "Une autre Aurélia" ,deux courts récits consacrés à sa femme Wen qu’il a connue à Pékin où il était étudiant en 1963 , deux textes dont l’écho demeure longtemps après les avoir refermés....

La Cité interdite à Pékin
La Cité interdite à Pékin © Getty / huoguangliang

Parmi toutes ces expressions qu’emploie jusqu’à la nausée l’époque, il y en a une dont l’usage devrait mériter sanction pénale immédiate : faire son deuil. Ce qui signifie, en novlangue, « passer à autre chose », « reprendre le cours de sa vie », voire « oublier le chagrin ». Et cesser, par la même occasion, de rappeler aux autres que l’on est en deuil, ce qui peut les obliger à une retenue fatigante. Dans son Journal de deuil, écrit après la mort de sa mère bien aimée, Roland Barthes écrivit : « On me dit que le temps apaise le deuil. Non, le temps ne fait rien passer. Il fait passer seulement l’émotivité du deuil ».

Jean-François Billeter, grand sinologue et écrivain habitué à nous entretenir de philosophie, vient de publier aux éditions Allia deux petits livres précieux qu’il faut mettre entre les mains de ceux qui vous sont chers.  Une rencontre à Pékin  et  Une autre Aurélia sont tous deux consacrés à sa femme Wen qu’il a connue à Pékin où il était étudiant en 1963. Le premier, lumineux, relate les trois années passées à l’université, durant lesquelles cette relation interdite avec une jeune chinoise s’établit. Le second est le journal de deuil tenu pendant les années qui ont suivi la mort de son épouse. 

Deux textes dont l’écho demeure longtemps après les avoir refermés.

La programmation musicale:

Les variations Goldberg par Murray Perahia

Archives INA :     

Simon LEYS (alias Pierre RICKMANS écrivain, sinologue et historien) raconte le choc de son voyage d’un an en Chine à 19 ans en 1955

10 janvier 1977, Les après-midi de France Culture

Retour sur la playlist du mois de décembre  concoctée avec notre programmateur Djubaka:

Diana KRALL :Just one of those things

Claude CHALHOUB :Gnossienne

Jimmy Scott : Nothing Compares 2 U

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.