Selon Jean Cocteau, qui avait un aussi joli coup de crayon que le sens de la formule, dessiner, pour un écrivain, serait choisir "une sorte d'écriture nouée différemment". Les mots sont jolis mais, mieux que cela, ils expriment le lien profond qui relie, même lorsqu'apparemment il n'existe pas, le texte d'une oeuvre à ces crayonnages, parfois hasardeux, parfois talentueux, qui l'accompagnent. "De l'antigel pour débloquer le moteur d'un roman" dira Lawrence Durell, que nous entendrons tout à l'heure grâce aux formidables archives de l'INA. Les archives justement, c'est le rôle de l'IMEC, institut mémoires de l'édition contemporaine, de les dépouiller, de les préserver, de les mettre en valeur. Installé depuis 1966 dans les bâtiments superbement rénovés de l'abbaye d'Ardenne à Caen, l'IMEC nous offre, parfois, de passionnantes expositions à partir des trésors enfermés dans ses milliers de cartons. En ce moment, et jusqu'au 6 avril, ne ratez pas l'étonnant "montrage" (puisque c'est le terme deleuzien choisi par ses initiateurs) de dessins et peintures d'écrivains, environ 200 oeuvres pour une centaine d'artistes, de Victor Hugo à Bernard Heidsick. "L'un pour l'autre, les édrivains dessinent" le catalogue coédité par Buchet Chastel et l'IMEC. Claire Paulhan est chargée de mission à l'IMEC, Sophie Bogaert ets l'éditrice du catalogue.

Martine Abat : rencontre avec Pierre Belfond, éditeur, écrivain et grand collectionneur de dessins d'écrivains depuis 1972. Il a rassemblé une collection de près de 400 dessins, dont une partie est exposée à l'IMEC

programmation musicale

Claude Nougaro

Rimes ### Jean-Louis Murat

Tel est pris ### Amy Winehouse

Back ti black ### liens

l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.