Chantal Thomas a l’âme solidement ancrée et le corps éperdument voyageur. Aucune tasse de thé, aucun pavé disjoint ne lui remémorera soudain un souvenir oublié. Car rien de ce qui lui importe n’a été oublié.

Portrait de la romancière, essayiste, dramaturge, scénariste, spécialiste de la littérature et universitaire Chantal Thomas auteure de "De sable et de neige" (Mercure de France).
Portrait de la romancière, essayiste, dramaturge, scénariste, spécialiste de la littérature et universitaire Chantal Thomas auteure de "De sable et de neige" (Mercure de France). © Getty / Franck CRUSIAUX/Gamma-Rapho

Ouvrir la porte d’une chambre d’hôtel, déposer son bagage et, soudain, se sentir presque flottante à force de liberté. Disposer autour de soi quelques photos, des livres, une étole, et regarder par la fenêtre un paysage inconnu sur lequel le regard se lave de la vie quittée, laissée derrière soi, comme si c’était pour toujours. Rêve esquissé d’une vie nouvelle. Amour des commencements, comme le décrivait notre cher Jean Bertrand Pontalis dans un livre paru en 1986. Jouer à se recréer des habitudes, tisser des liens, cesser d’être étrangère, et puis repartir vers l’ailleurs en effaçant ses traces. Pour qu’ensuite l’écriture restitue sur la page blanche l’intensité des émotions, les relie grâce à un parfum, un son, une silhouette, aux souvenirs intacts dans la mémoire.

Chantal Thomas a l’âme solidement ancrée et le corps éperdument voyageur. Aucune tasse de thé, aucun pavé disjoint ne lui remémorera soudain un souvenir oublié. Car rien de ce qui lui importe n’a été oublié. C’est l’écriture qui lui permet, depuis qu’elle s’est autorisée à explorer l’intime, de mettre au jour les différentes strates de sa mémoire. A marée haute il y a la vie, le voyage, la rencontre. A marée basse, le sable de l’enfance, les voix aimées, les ombres chères. Et dans ce mouvement perpétuel, harmonieux, heureux et mélancolique, naissent des livres comme des galets polis par la mer, que l’on aime à déposer comme des bouées dans nos mémoires de lecteurs.

« Café Vivre » est paru au Seuil à la rentrée dernière. « De Sable et de Neige » vient de sortir au Mercure de France.

Les archives de l'INA 

  • A Kyoto, Antonin POTOSKI , écrivain, décrit le signe de la main pour se dire au revoir, « un geste que l’on ne voit pas ailleurs, les japonais sont complétement désemparés au moment où l’on se quitte avec ce geste d’une infinie tristesse et d’une infinie timidité »
  • Carnet nomade  23/04/2004 Colette Fellous France Culture
  • Denis MOLLAT ,depuis la Pointe du Ferret  : La vue sur l'Océan, le banc d'Arguin, la dune du Pilat, la forêt de pins…
  • Carnet nomade  06/06/2010 Colette Fellous France Culture
  • Roland Barthes: Ecrire pour être aimé   France Culture  22/02/1977 
  • Lecture  de  "Marée basse, marée haute" de Jean- Bertrand Pontalis, par Hugues Quester
  • Lecture du soir  09/09/2013 France Culture 

Chantal Thomas était venue évoquer son  livre   "Souvenirs de la marée basse"  en 2017  dans l'Humeur Vagabonde, l'émission est ré-écoutable ICI  

La programmation musicale 

Léonard COHEN  «  Chelsea Hôtel N°2 »

Les invités
L'équipe
Contact