Pour Dom Juan de Molière en tournée jusqu'en janvier 2017, au Printemps des Comédiens à Montpellier, à Paris au théâtre de l'Odéon en septembre, puis à Lausanne, Strasbourg, Grenob

Dom Juan
Dom Juan © Brigitte Enguérand
Dom Juan
Dom Juan © Brigitte Enguérand / Brigitte Enguérand

Sganarelle le proclame, Dom Juan, son maître, serait donc le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté.

En 1665, il était, en effet, plus prudent de préciser cela dès le début de sa nouvelle pièce, pour un Molière déjà bien mal vu par la cour et le clergé après le scandale de son Tartuffe , interdit l’année précédente.

Cette fois-ci il va frapper encore plus fort, présentant, après un faux dévôt, un véritable athée.

Mais, bien qu’appelé méchant homme, on a du mal à trouver détestable ce libre-penseur qui met sans cesse au grand jour les superstitions et les hypocrisies de son temps.

Ce sont tous ceux qu’il croise qui lui demandent sans cesse de feindre : Elvire, qui voudrait qu’il fasse semblant de l’aimer encore, son père qui préfère croire un peu facilement à sa conversion, Sganarelle qui l’adjure d’afficher une foi qui ressemble à une simple assurance-vie.

Dom Juan, faute d’adversaire à sa mesure, s’ennuie vite et cherche à vivre intensément, fut-ce en défiant la mort elle-même.

Mais lui qui se rêve conquérant, ne fera le siège que d’une paysanne.

Après le Misanthrope, monté voici trois ans, Jean-François Sivadier s’est enfin attaqué à ce Dom Juan autour duquel il tournait depuis dix ans.

Avec ses habituels comparses Nicolas Bouchaud et Véronique Timsit, il nous propose un spectacle ébouriffant, survolté, dans lequel son héros chante du Marvin Gaye et lit le Marquis de Sade pendant que le ciel résonne d’orages effrayants, on voit la terre s’ouvrir et les planètes choir, le Commandeur sortir d’un enfer enfumé et Sganarelle, ivre de ses propres paroles, s’envoler tel un derviche tourneur.

Le couple Nicolas Bouchaud/Vincent Guédon est parfaitement accordé, comme les deux faces d’un même visage, Marie Vialle, Stephen Butel, Marc Arnaud et Lucie Valon jouent sans bémol leur partition, entre farce et drame.

Créé à Rennes en mars, où Jean-François Sivadier est artiste associé, Dom Juan est en tournée en France jusqu’en janvier prochain.

Le spectacle sera à Montpellier, à l’occasion duPrintemps des Comédiens , du 9 au 11 juin, puis à l’Odéon en septembre prochain.

Nicolas Bouchaud et Jean-François Sivadier sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde.

Dom Juan en tournée

  • Au Printemps des Comédiens à Montpellier du 9 au 11 juin 2016
  • A l'Odéon - Théâtre de l'Europe à Paris du 15 septembre au 4 novembre 2016
  • Au Théâtre de Vidy-Lausanne du 23 novembre au 17 décembre 2016
  • Au Théâtre National de Strasbourg et à la MC2 de Grenoble en janvier 2017

Le reportage de Perrine Malinge

A la salle du Grand R à la Roche sur Yon où Dom Juan était en tournée début mai, j'ai rencontré Vincent Guédon, compagnon des spectacles de Jean-François Sivadier, qui joue le rôle de Sganarelle

Puis, j'ai laissé traîné mon micro dans les préparatifs de la représentation, en traquant notamment "Kiki ",Christian Tirole , régisseur plateau, l'un des collaborateurs essentiels de la Compagnie de Jean-François Sivadier

Archive de l'INA

  • Didier-Georges Gabily : Le théâtre a quelque chose de spécifique

Mardis du Théâtre sur France Culture - 8 mars 1994

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.