photo2
photo2 © Radio France
co-commissaires de l’exposition « Aimé Césaire, Lam, Picasso » aux Galeries Nationales du Grand Palais jusqu’au 6 juin. « Césaire et Lam, insolites bâtisseurs » de Daniel Maximin HC éditions et RMN « Césaire et Picasso, histoire d’une rencontre » par Anne Egger HC éditions et RMN. Le poète Edouard Glissant rappelle ici ce que fut, en avril 1941, cette rencontre décisive, à la fois amicale et artistique, entre les surréalistes et le jeune Aimé Césaire. André Breton et André Masson, fuyant la France occupée, avaient embarqué, après de longs mois d’attente angoissée à Marseille, sur un vieux cargo qui devait les conduire en Amérique. A bord ils firent la connaissance d’un peintre d’origine cubaine, Wifredo Lam, ami de Picasso. Tous trois, et leurs compagnes, séjournèrent quelques jours en Martinique où Aimé Césaire et sa femme Suzanne leur servirent de guide. Breton décrira en 1948, dans « Martinique charmeuse de serpents », illustrée par Masson, ce coup de foudre décisif. 2011, année des Outre Mers, connaîtra de nombreuses manifestations de tous ordres. L’exposition « Césaire, Lam, Picasso » qui s’achèvera le 6 juin aux Galeries Nationales du Grand Palais, en est évidemment le fleuron. Wifredo Lam y est à l’honneur avec de rares toiles, dessins et eaux fortes, souvent accompagnées de textes et de poèmes d’Aimé Césaire écrits pour celui qui demeura son ami jusqu’à sa mort en 1982. Diverses versions du Cahier d’un retour au pays natal y sont également visibles, annotées de la main du poète. Picasso et André Masson sont présents avec des gravures et deux toiles. Co commissaires de cette belle exposition, Eskil Lam, l’un des fils du peintre, et Daniel Maximin qui publie chez HC éditions « Césaire et Lam, insolites bâtisseurs », sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde. ### **reportage** L’exposition Césaire/Lam/Picasso présente au public une pièce inédite : le tapuscrit original du plus célèbre texte d’Aimé Césaire, « Cahier d’un retour au pays natal ». On a longtemps cru que ce tapuscrit avait été jeté aux oubliettes pendant la Seconde Guerre mondiale, jusqu’à ce qu’un jeune essayiste, David Alliot, qui préparait une biographie d’Aimé Césaire, tombe dessus en 2007 : le tapuscrit était bien gardé dans un coffre de l’Assemblée nationale, et personne là-bas ne s’en était soucié ! Belle revanche pour ce document, qui trône en plein centre de l’exposition du Grand Palais. Les visiteurs découvrent à travers la vitre les mots de Césaire écrits à la plume sur un papier jauni. David Alliot, qui a en quelque sorte exhumé ce tapuscrit, a encore les yeux qui pétillent quand il se retrouve devant… Un reportage de Baptiste Etchegaray "Aimé Césaire, le nègre universel", David Alliot (Infolio, 2008) Actuellement au théâtre : "Une saison chez Césaire" de Michèle Césaire, mise en scène Rudy Sylaire ## Les liens [Le site du Grand Palais](http://www.rmn.fr/francais/les-musees-et-leurs-expositions/grand-palais-galeries-nationales-9/expositions/aime-cesaire-lam-picasso)
Les références
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.