pour son film Bhoutan à la recherche du bonheur diffusé le 1er décembre à 20h45 sur la chaine Ushuaïa TV

Marie-Monique Robin - photo du tournage "Bhouton à la recherche du bonheur"
Marie-Monique Robin - photo du tournage "Bhouton à la recherche du bonheur" © Marc Duployer / Marc Duployer

Difficile, en effet, de s’imaginer vivre aujourd’hui en France ou n’importe quel autre pays d’Europe, comme ces Bhoutanais réputés pourtant pour avoir fait duBonheur National Brut la mesure du développement de leur pays.

Petite enclave rurale coincée entre l’Inde et la Chine, d’une superficie équivalente à la Suisse pour 4,5 millions d’habitants, le Bhoutan, devenu en 2008 une monarchie parlementaire, est aujourd’hui étudié à la loupe par tous ceux qui réclament que notre monde s’engage sur la voie d’un développement durable. Car les quatre piliers de ce BNB sont, en théorie du moins, facilement exportables : bonne gouvernance, protection de l’environnement, développement économique responsable, promotion de la culture nationale. En théorie, oui….

L’an dernier,Marie Monique Robin , notre baroudeuse préférée, était venue nous présenter son film intitulé Sacrée croissance qui nous avait mis un peu de baume au cœur en nous montrant des expériences de développement durable en plein essor aux quatre coins du monde.

Nous y avions déjà aperçus nos amis bhoutanais qui, dès l’école primaire, apprennent aux enfants respect de l’environnement et alimentation saine.

Marie Monique Robin ne pouvait se satisfaire de ce rapide aperçu, et la voici de retour avec un film qui sera diffusé demain soir à 20H45 dans le cadre de la programmation spéciale qu’a mis en place la chaîne Ushuaïa pour la COP 21.

__

Bhoutan, à la recherche du bonheur, 59 mn qui nous permettent de reprendre la conversation avec Marie Monique Robin qui est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

www.m2rfilms.com

http://www.mariemoniquerobin.com/

Le reportage de Gladys Marivat

Xavier Fender est un trentenaire heureux. Depuis février, il cultive 50 à 70 légumes toute l’année, dans la Brie, à l’est de la Seine-et-Marne.

Xavier Fender est un homme heureux parce qu’il a réalisé son rêve d’enfant : devenir paysan.

Pas chef d’exploitation comme on dit dans l’administration, non : PAYSAN.

Un rêve rendu possible grâce à une formation et une aide du pôleAbiosol , un organisme qui accompagne les projets agricoles bio et solidaires en Ile-de-France, et grâce auBon Coin .

Car c’est sur ce site internet que Xavier Fender a trouvé son jardin d’Eden : 4 hectares de terrain entouré par une forêt où il cultive sa nouvelle vie avec sa compagne, graphiste et illustratrice, et leur fils

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.