Prix de Photographie 2012 - Marc Ladreit de Lacharrière – Académie des Beaux-Arts

à l'occasion de l'exposition Les Blancs Africains- voyage au pays natal à l'Académie des Beaux Arts - 27, quai Conti à Paris jusqu'au 24 novembre 2013

Stacy et le petit garçon inconnu, Harare, Zimbabwe@Katharine COOPER
Stacy et le petit garçon inconnu, Harare, Zimbabwe@Katharine COOPER © Radio France

Depuis toujours minoritaires en Afrique du Sud, les Blancs ont détenu, pendant plus de trois siècles, la totalité et l’exclusivité des pouvoirs et des privilèges, persuadés de leur supériorité et de la légitimité de l’institutionnalisation de l’injustice pour la préserver. Aujourd’hui, vingt ans après la fin de l’apartheid, les Blancs ne sont plus que la douzième tribu de la nation arc-en-ciel. Certains ne sont pas parvenus à l’admettre, qui ont préféré s’exiler ou se réfugier dans une exaltation virulente de leur histoire. D’autres, telle Erla Finter que l’on vient d’entendre, appartenant à la petite bourgeoisie de Johannesburg et s’exprimant ici en 2007, veulent croire à un avenir pacifié pour ce pays auquel, comme elle, ils se sentent liés à jamais.

Cette année a été, en France, consacrée à l’Afrique du Sud. Et, il était formidable de constater, à l’occasion de ces manifestations, que tant et tant d’années de négation n’avaient pu faire disparaître ces cultures millénaires ni empêcher l’éclosion de nouveaux talents. Mais il est juste de se souvenir également de cette 12è tribu, celle des afrikaners, appartenant depuis des générations à cette terre belle et sauvage qui les a façonnés.

Katharine Cooper, née en 1978 à Grahamstown, au cap est de l’Afrique du Sud, est retournée vers ce pays quitté depuis 27 ans pour réaliser un reportage photographique sur les siens qui lui a valu de remporter en 2012 le prix Ladreit de Lacharrière . Ce travail est exposé jusqu’au 24 novembre à l’Académie des Beaux Arts, quai Conti à Paris.

Et, Katharine Cooper est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Exposition Les Blancs Africains, voyage au pays natal :Académie des Beaux Arts - 23 quai de Conti, Paris 6ème—du 24 octobre au 24 novembre 2013

www.academie-des-beaux-arts.fr/actualites

Le reportage de Léa Minod

Commenter des photos de Katharine Cooper, un exercice délicat pour lequel il a été difficile de trouver des candidats sud africains. Comme si pour certains, l’Afrique du Sud ne pouvait plus être noire et blanche, noire ou blanche comme dans les photos de Katharine Cooper, mais tout en nuances.

Kobus Botha , Afrikaner d’origine et propriétaire d’un des seuls restaurants sud africains en France (Myfood Sudaf à Montreuil) a accepté de se prêter au jeu. Au milieu des bruits de cuisine et guidé par les photographies de Katharine Cooper, il évoque avec la sincérité d’un exilé son Afrique du Sud, celle qu’il a quittée il y a quelques années pour vivre en France.

Kobus Botha et son barbecue seront encore pour un weekend à la Gaité Lyrique ce samedi 2 et dimanche 3 novembre 2013.

Le mois Johannesburg à la à la Gaité Lyrique se clôturera par un concert de Mo Laudi le dimanche 2 novembre 2013.

> Toutes les informations sur la programmation Sharp Sharp Johannesburg à la Gaité Lyrique (jusqu’au 8 novembre 2013)

Restaurant My Food Sudaf (Kobus Botha)

  1. rue Robespierre 93100 Montreuil

01 48 57 99 68

> facebook.com/MyFoodSudaf

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.