[scald=9815:sdl_editor_representation]Seul son partenaire et légitime époux peut se risquer, sans encourir les foudres légendaires de la diva absoluta, à évoquer d'éventuels défauts chez elle. Parions qu'il s'agit justement là pour la soprano roumaine d'une qualité. Celle qui lui permet aujourd'hui, au faîte de sa carrière, de choisir ses rôles, ses partenaires et ses metteurs en scène. Celui qui parviendrait à la faire chanter couverte de boue et se roulant sur la scène, sous prétexte de modernité n'est, en effet, pas encore né... Sa voix, ronde, sensuelle, chatoyante, nous est devenue familière depuis le milieu des années 90 où elle remporte des triomphes dans les plus grands opéras, la Bohème, la Traviata, Tosca. Mais Angela Gheorghiu apprécie presqu'autant les concerts intimistes dans les compositeurs roumains peu connus par delà les frontières de son pays. Alors qu'elle vient de sortir chez EMI Classics l'enregistrement live du concert qu'elle a donné en avril 2006 à la Scala de Milan, Angela Gheorghiu sera le 4 février prochain pour un unique récital à la salle Pleyel à Paris. Au programme des airs de Verdi, Puccini, Rossini, Haendel, Cilea ou Bernstein.Caroline Ostermann : Rencontre avec des fous d'opéras, une homme et une femme qui ont une passion dévorante pour la voix humaine, dépensant tout leur salaire pour courir le monde à les écouter.

programmation musicale

Lerner/Loewe

I Could have danced all night ### Brediceanu

Bade, pentru ochii tai ### Donizetti

Me vogloi fa'na casa ### liens

Salle Pleyel

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.