"Un morceau de chiffon rouge": 5 CD et 1 DVD pour raconter l'aventure inédite d'une radio pas comme les autres! Lorraine cœur d'acier, radio de lutte et de libre expression fondée en 1979 par la CGT.

Chiffon rouge
Chiffon rouge © radio-france

Le 17 mars 1979, à 16h30, une radio pirate commençait à émettre dans un rayon de 60 kms autour de Longwy. Dans le hall d’entrée de la mairie, son émetteur accroché au clocher de l’église, avec la bénédiction du curé, Radio Lorraine Cœur d’Acier, créée par la CGT pour préparer et soutenir la grande marche des sidérurgistes sur Paris du 23 mars , entamait une aventure qui allait durer seize mois, et changer, sinon l’histoire, du moins la vie de ceux qui y ont participé. La révolte d’une région, à qui on annonçait la perte de 22.000 emplois à terme suite au plan Davignon de liquidation de la sidérurgie, fut intense, radicale et bouleversante . LCA fut la chambre d’échos de ce drame, mais aussi le reflet d’une prise de conscience de chacun que la parole, libre, entendue et partagée, pouvait réparer les vies brisées et changer durablement les rapports entre les hommes.

Jeune journaliste, j’ai couvert pour mon journal ces évènements, et je n’ai jamais oublié les visages et les voix de ces hommes, de ces femmes, qui voyaient leur monde s’écrouler et qui se battaient avec fierté et joie contre l’inéluctable. Plus de trente ans après, se replonger dans cette histoire serre le cœur, surtout au moment où les derniers haut-fourneaux de Florange s’apprêtent à fermer . Un coffret comprenant cinq CD et un DVD édité par la Vie Ouvrière, l’hebdo de la CGT, nous permet d’entendre une sélection desarchives de LCA collectés par Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouziès, et undocumentaire signé Alban Poirier et Jean Serres, réalisé en 2009, donne la parole à ceux et celles qui ont participé à l’aventure . Pour en parler ce soir, l’Humeur Vagabonde reçoit Marcel Trillat et Jacques Dupont, les deux journalistes qui ont animé cette radio hors du commun, ainsi que Michel Olmi qui était à l’époque le secrétaire de l’union locale de la CGT.

Présentation du coffret

Lorraine Cœur d’Acier émet pour la première fois le 17 mars 1979 depuis Longwy.

Fondée par la CGT, cette radio avait un premier objectif : mobiliser pour la grande manifestation à Paris des sidérurgistes le 23 mars 1979.

Immédiatement, cette antenne se fait l’écho de la lutte pour la sauvegarde des emplois dans la sidérurgie (menacés par un projet européen de restructuration du secteur, le plan Davignon).

Radio de lutte, LCA est aussi une radio de libre expression : droits des femmes, paroles de travailleurs immigrés, culture, histoire, revues de presse... Rapidement l’antenne se diversifie et devient le lieu de tous les débats.

La population ne s’y trompe pas et écoute massivement la radio, elle la défendra aussi face aux forces de l’ordre et pour mettre fin au brouillage de l’antenne.

Car LCA est la première radio à briser durablement le monopole d’État. C’est aussi la première fois que, accompagnée par une poignée de journalistes professionnels dont Marcel Trillat et Jacques Dupont, la population s’empare ainsi des micros, pour faire entendre d’autres voix.

Trente ans après, Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouziès, trois passionnés de radio, ont plongé dans ces archives sonores uniques dans leur genre et exhumé des centaines d’heures d’antenne, dont ils ont extrait cinq heures d’émissions.

La parole de ces sidérurgistes, de ces hommes, de ces femmes, de ces enfants, de tous ces habitants du bassin de Longwy y est forte, parfois pleine de colère. Au final, ces archives dévoilent une parole qu’il est de nouveau possible d’entendre plus de trente ans après.

Les liens

Pour tout savoir sur Lorraine Coeur d'acier et commander le coffret

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.