[scald=10015:sdl_editor_representation]L'absurde, le fantastique, le décalé, le poétique, et même le rigolo carrément rigolo sont en ce moment sur la petite scène de la salle Jean Tardieu, au théâtre du Rond Point, chaque soir à 18h30. Pendant une heure qui passe comme un souffle, Daniel Mesguich nous offre, en s'offrant à lui-même, "un récital" de fragments de textes tirés de ses auteurs fétiches ou des livres qu'il a aimé lire ces derniers temps. A la liberté vagabonde de l'acteur, répond le plaisir d'un public qui adore visiblement qu'on lui dise des histoires. Depuis cinq mois Daniel Mesguich dirige ce conservatoire national supérieur d'Art dramatique où il enseigne depuis vingt-cinq ans, tout en mettant en scène des spectacles avec sa compagnie, "Miroir et métaphore" créée en 1998. Ce "récital" de textes qu'il donne jusqu'au 26 avril au théâtre du Rond Point où il a ses habitudes, s'appelle "Phasmes", comme ces insectes qui changent d'apparence en fonction de leur environnement pour passer inaperçu. Inaperçu ? Ce n'est pourtant pas le genre de Daniel Mesguich ..."La vie et rien d'autre" par Julien Cernobori : le 117 rue de Belleville... la suite ! Il y a un an tout juste nous avions diffusé deux émissions consacrées à un grand immeuble parisien, le 117 rue de Belleville. Nous avions fait connaissance avec quelques locataires de cette propriété de la Fondation Rothschild où depuis cent ans coexistent tous les visages de la France. Nous avions entendu Marie-Antoinette, Denise, Moulay, Latifa, M. Guio et Mme Bernhard qui est au courant de tous les potins du quartier. Après un an d’absence, nous avons voulu prendre tout simplement des nouvelles, de savoir comment ça va la vie. Pas d’actualité brûlante, juste des petites choses recueillies avec un micro… le 117 rue de Belleville, la suite, premier épisode.

programmation musicale

Stéphane Eicher

Dimanche en décembre ### Asa

360° ### liens

Théâtre du Rond Point

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.