Editions Baleine
Editions Baleine © Radio France
Sergio Ramirez « Il pleut sur Managua » éditions Métailié Traduit par Roland Faye. Détruite en 1972 par un tremblement de terre, ravagée en 1998 par l’ouragan Mitch, Managua, capitale du Nicaragua, n’a été reconstruite que pour les plus riches. Les autres se débrouillent pour survivre. Rien de nouveau sous le soleil ici, en dépit du renversement de la dictature des Somoza en 1979. Les guerilleros du front Sandiniste de Libération Nationale sont devenus flics ou gangsters, notables ou employés, certains encore habités par un idéal de justice, d’autres corrompus par l’argent de la drogue ou les facilités du pouvoir. L’inspecteur Morales, qui a perdu une jambe durant la révolution, tente obstinément, dans ce chaos urbain et politique, de résoudre des meurtres qui ne semblent guère émouvoir sa haute hiérarchie. « Il pleut sur Managua », polar désabusé et plein d’un humour grinçant, vient de paraître aux éditions Métailié dans une traduction de Roland Faye. Il est signé Sergio Ramirez, qui après avoir combattu dans les rangs sandinistes, a fait partie de la junte qui prit le pouvoir après la chute de Somoza. Vice président du premier gouvernement issu des élections en 1984, il entra dans l’opposition au fur et à mesure que le régime, sous la coupe de Daniel Ortega, s’affranchissait des règles démocratiques. Journaliste, professeur, Sergio Ramirez a repris son premier métier d’écrivain. Ce dernier livre, sous les apparences d’une enquête policière, dresse le tableau politique et social accablant d’un Nicaragua dirigé par une clique corrompue où les narcotrafiquants agissent en toute impunité. Sergio Ramirez est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde. Ses propos seront interprétés par Claudine Rimattei. ### **reportage** Judith Soussan : Baleine, c'est le nom d'une petite maison d'édition qui publie des romans noirs, des polars, de la littérature un peu provoc, un peu sombre, qui aime à jouer avec la peur, le rire jaune, le crime... On la connaît surtout pour sa fameuse collection du Poulpe, alias Gabriel Lecouvreur, un enquêteur un peu libertaire qui fouille pour son propre compte les dessous d'histoires "pas bien nettes"... Avec Jean-François Platet, directeur de Baleine, et Stéfanie Delestré, spécialiste du roman noir et directrice de collection, dans la caverne d'Ali Baba qui leur sert de bureau, une discussion indisciplinée pour explorer leur univers... Merci également à Olivier Michel de la libraire L'Humeur vagabonde ## Les liens [Les éditions Baleine](http://www.editionsbaleine.fr/)
Les références
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.