[scald=8803:sdl_editor_representation]Interrogé en 1951 par Jean Amrouche sur France Culture, c'est-à-dire presque 10 ans après la mort de sa soeur Camille à l'asile de Montdevergues, Paul Claudel, recru de gloire, de célébrités et de titres honorifiques divers, n'arrive toujours pas à parler normalement d'elle. Le remord de l'avoir abandonnée trente années durant dans ce mouroir pour fous, s'il ne l'empêche pas de vivre, pèse toujours à l'évidence sur son expression verbale, lui, le laboureur de la langue française. Attirée depuis toujours par les destinées hors du commun, Dominique Bona, après Romain Gary, les soeurs Heredia, Stefan Zweig et Berthe Morisot, publie aujourd'hui chez Grasset la biographie de "Camille et Paul, la passion Claudel". Alors que la renommée du diplomate académicien poète et dramaturge n'était plus à faire, c'est le travail d'Anne Delbée sur Camille au début des années 80, et le film de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani en 1989 qui ont fait connaître la soeur maudite, sculpteur de génie, au grand public et déchaîné des controverse sur la responsabilité de la famille dans son destin tragique.Martine Abat : Lecture de textes issus de la correspondance de Camille Claudel, lettres à Rodin puis lettres à Paul et à sa mère, depuis l'asile de Montdevergues où elle fut enfermée durant près de 30 années. "Camille Claudel, correpondance", éditions d'Anne Rivière et Bruno Gaudichon aux éditions Gallimard.

programmation musicale

Lili Allen

Smile ### Stephan Eicher et Taraf de Haïdouks

Les oiseaux de passage ### Placebo

Protège-moi

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.