Vous faites peut-être partie des 4 millions de Français qui ont ou qui vont cette année perdre ou surtout se faire voler leur téléphone portable.

Vol de portable
Vol de portable © Getty

C’est hélas un classique, et dans ce domaine il y a ce que l’on pourrait appeler la double peine.

D’abord, aujourd’hui se faire voler son portable c’est se faire voler une partie de sa vie dans ce petit appareil. Il y a nos adresses nos messages nos photos et j’en passe. Et quand bien évidement, on n’a pas fait de sauvegarde, le Selfie du petit dernier avec un chanteur à la mode à la foire de chalon en champagne on oublie et on pleure.

Mais restons optimiste ce matin …

Bien sûr, parce que l’on se dit : bon, on va en racheter un autre pensant naïvement que l’assurance souscrite au moment de l’achat et présentée par le vendeur comme la huitième merveille du monde va vous rembourser. Et c’est là qu’arrive la seconde peine, car au moment où vous allez téléphoner à l’assureur du téléphone en question avec le smartphone que vous aurez réussi à arracher des mains de votre ado, eh bien vous allez-vous rendre compte que comme par hasard vous n’êtes pas assuré.

Comment l’expliquer ?

Enfin si vous êtes assuré mais on répondra qu’en vertu de la clause rédigée en tout petit au bas de la troisième page et bien le vol n’est pas pris en charge, notamment et ça, c’est quand même le truc le plus drôle parce que vous n’avez pas déclaré le vol assez vite. En fait dans l’esprit tordu de certains assureurs, il faudrait déclarer le vol dans la seconde qui suit. Et hop on vous braque et là il ne vous reste plus qu’à foncer jusqu’au commissariat de police le plus proche !

Et là, ça peut peut-être marcher …

Mais si vous avez votre portable dans votre sac à main et que vous ne vous rendez compte du vol que le soir en rentrant à la maison, pour l’assureur vous n’aurez pas réagi assez vite. Sauf que c’est totalement illégal car le très austère code des assurances nous dit bien que l’on a 48 heures pour déclarer un vol.

Nos confrères 60 millions de consommateurs ont même pointé une autre excuse tout à fait bidon si vous êtes victimes d’un pickpocket : vous ne serez pas remboursé si vous n’avez pas été tabassé, s’il n’y a pas eu d’agression physique. Donc, quand on achète un portable, on prend son temps et on lit les documents. De toute façon entre achat, abonnements, photocopies, ça peut durer plus d’une heure, alors vous n’êtes plus à une demi-heure près ! Par ailleurs, sachez que si vous achetez votre téléphone avec une carte de crédit vous avez de grosses chance que casse et vol soient pris en charge sans frais supplémentaires. En clair ne faites pas confiance aux vendeurs de portables dès qu’ils vous parlent d’assurances vol parce que grosso modo le seul truc qui pourrait faire en sorte qu’on vous rembourse votre portable c’est que la tour Eiffel tombe dessus et cela n’a quand même que peu de chance de vous arriver.

Finalement la seule chose simple malgré tout c’est d’aller déposer plainte ?

Pas forcement car dans certains commissariats de quartier par exemple, et là c’est une expérience vécue, on vous demande de prendre rendez-vous pour porter plainte. On vous vole le portable le lundi, vous déposez plainte le mercredi et là, je vais être obligé de vous quitter pour prendre un rendez-vous au commissariat pour demain au cas où …

►►►60 millions de consommateurs

Programmation musicale

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.