28 millions de personnes broyées par un système concentrationnaire longtemps demeuré tabou. C'est toute la question de la mémoire que pose "Goulags", le documentaire d'Assia Kovrigina et Michael Prazan, diffusé mardi soir sur France 2.

En Russie, on déporte depuis le 17ème siècle. Avant la révolution bolchevique, Joseph Staline  avait lui-même été déporté en Sibérie. Des camps et des travaux forcés, il fera pourtant le socle de son règne. 

28 millions de personnes broyées par un système concentrationnaire longtemps demeuré tabou

C'est toute la question de la mémoire que pose "Goulags", le documentaire d'Assia Kovrigina et Michael Prazan. De la trace, des preuves, des chiffres, de la conservation des lieux, de la persistance des images, de la survivance des victimes. Épineux, immensément épineux. La construction du film s'en ressent : torturé, éclaté, sinueux. Une, deux, trois générations après, que reste t-il des camps russes ? 

  • Légende du visuel principal: Goulag de Perm (Sibérie) en URSS en 1943 © Getty / ts : Sovfoto
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.