Sasha est une petite fille née dans un corps de garçon. Sébastien Lifshitz a suivi son quotidien et le combat incessant de sa famille pour faire comprendre sa différence. Un film bouleversant à voir ce soir sur Arte.

C’est l’histoire d’un tout petit garçon qui a dit à sa maman quand je serai grand, je serai une fille. Sa maman lui a répondu que non, c’était impossible. Alors le petit garçon s’est effondré, broyé par la douleur. Ce petit garçon endure une grande souffrance, il est mû pourtant par une immense confiance. Au fond de lui, il sait qu’il est une petite fille prisonnière d’un petit corps de garçon. 

C’est donc en réalité l’histoire d’une petite fille qui rit à gorge déployée quand on la laisse porter une robe qui tourne. Vous rirez, vous aussi à gorge déployée, après avoir pleuré. 

Portrait immensément sensible, ce soir sur Arte, de Sasha par un documentariste qui a filmé auparavant la grande vieillesse d’homosexuels racontant leur jeunesse impossible. Puis qui a filmé l’adolescence, l’âge des possibles. Puis qui filme aujourd’hui, l’enfance, la naissance du possible. 

Jusqu’où remontera-t-il en âge pour capter le surgissement de ce qui fait un être humain en deçà de ses errements ?

►►► "Petite fille", à voir sur Arte.tv jusqu'au 30 janvier 2021 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: "Petite Fille" de Sébastien Lifshitz © Arte
Les invités
L'équipe