Ce mois-ci, GQ met en couverture un mannequin "plus size", Grant Douglas. Une première dans l'histoire du magazine. Les codes de beauté de la presse masculine sont-ils en train d'évoluer ?

Le magazine GQ se targue de mettre en couverture, pour la première fois, un homme de 120 kilos. On vous rassure, le jeune homme mesure 1 mètre 96, il a du ventre, certes, mais fière allure. Bref, là où nous on voit un beau gosse lambda, la presse masculine frissonne de transgresser ainsi les diktats de la beauté mâle. Ceux-ci sont-ils aussi prégnants et contraignants que pour les femmes ? Les médias enferment-il les hommes dans leur corps autant que les femmes ? Et au fait, comment rester un magazine masculin de nos jours, quand l’époque est à la mixité des genres, voire à la fluidité des identités ? 

  • Légende du visuel principal: Olivier Lalanne © Getty /
Les invités
L'équipe
Thèmes associés