S'il n'y a pas beaucoup d'émissions littéraires à la télévision, les écrivains ne sont pas pour autant boudés par le petit écran : ce sont eux les polémistes du samedi soir, eux à qui on demande leur avis sur tout. A quelques jours de la remise du prix Goncourt, questions sur les enjeux médiatiques de la littérature.

Chaque année, on se moque du cirque médiatique, de la forêt de micros et des bousculades chez Drouant. Mais chaque année, on lui accorde la même place dans les médias. Le prix Goncourt 2017 sera décerné lundi. Il reste quatre auteurs en lice : Alice Zeniter, Véronique Olmi, Yannick Haenel et Eric Vuillard. 

Les prix littéraires : excellente raison d’offrir un éclairage médiatique à la littérature ! Il y en a d'autres, lorsque le sujet d'un roman qui résonne avec l'actualité. Et puis l'écrivain, à lui seul. L'écrivain comme animal médiatique, sommé de se mettre en scène, de se livrer, d'attester de son authenticité et d'avoir un avis sur tout. Mais tout cela a-t-il changé les auteurs ? Comment les médias ont-ils façonné la littérature et les écrivains ? La chair est triste, hélas, et les journalistes ne lisent pas tous les livres.

Vincent Kauffmann est professeur de littérature et d'histoire des médias, à l'université de Saint Gall, en Suisse. Il publie Dernières nouvelles du spectacle. Ce que les médias font à la littérature aux éditions du Seuil. 

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.