Une série en six épisodes retrace la vie de Charles de Gaulle, dans son parcours politique comme dans ses moments privés. Sa productrice, Simone Harari Baulieu, est ce matin l'invitée de "L'Instant M".

La vie du général De Gaulle en 6 épisodes, fiction événement que lance France 2 ce soir. On imaginait déjà les séquences compassées, vues et revues, une pléiade d’acteurs singeant les grands fauves de la 5ème République. 

Eh bien non, De Gaulle, « Le secret et l’éclat », réalisé par François Velle, admirablement interprété par Samuel Labarthe a franchement bluffé l’équipe de l’Instant M. L’image est belle, le rythme un peu lent parfois, mais le temps est un luxe à la télévision, surtout lorsqu’il est au service de dialogues très tenus et d’angles inattendus pour éclairer l’intimité politique et familiale du général. Vision d’un homme tour à tour déterminé et déchiré. J’ai tout simplement appris beaucoup en regardant la série et j’ai été très émue, souvent.   

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits de l'entretien avec Simone Harari Baulieu, productrice de De Gaulle, Le secret et l’éclat

Le choix de Samuel Labarthe 

Simone Harari Baulieu : "L'avantage de la série sur le téléfilm ou le film, c'est la durée. On va voir un personnage vieillir. Il y a une transformation physique. La taille a été un critère de sélection. Le Général De Gaulle était grand. Et on voulait respecter l'écart de taille avec Yvonne De Gaulle. On a approché des acteurs, et certains ont refusé de jouer ce rôle, trop intimidés.  Samuel Labarthe a été tout de suite convaincant."

Sur la relation avec Anne, la fille trisomique de Charles De Gaulle

A sa mort, l'homme politique aura ces mots : "Maintenant, elle est comme les autres"

Simone Harari Baulieu : "Le défi de la série était le secret, de ne pas faire un livre d'images que l'on feuillette, d'être au plus près des personnages, et de leur psychologie. Le travail du réalisateur François Velle, et des comédiens est pour beaucoup dans la justesse de ton. Il fallait conjuguer le vrai, la vérité historique, avec l'émotion. Si l'émotion a réussi à prendre le pas sur l'histoire intime, c'est que le pari est réussi."

De Gaulle et Churchill, une relation orageuse

Simone Harari Baulieu : "Leurs relations sont tendues, même si c'est Winston Churchill qui met le pied à l'étrier du Général De Gaulle. A la fin de la guerre, Eisenhower désobéit à Roosevelt pour que ce soit la 2e DB qui libère Paris. On voit dans la série comment De Gaulle lui arrache cette primeur. C'est en refusant la fatalité, que le Général s'impose face à Churchill et à Eisenhower et change la face du monde. Je suis toujours étonnée qu'il y ait tellement choses sur Hitler ou Staline et si peu sur un personnage positif comme De Gaulle. 

J'ai même entendu un dirigeant d'une petite chaîne dire que dans "Hitler, il y a hit", sous-entendant que cela allait forcément fonctionner auprès du public.

Or, il y a une vraie demande pour voir des personnages moins moroses."

Francis Huster joue André Malraux

Simone Harari Baulieu : "La relation entre le Général et André Malraux est fascinante. Yves De Gaulle nous rappelait qu'au départ le Général appréciait Malraux comme auteur, il l'a toujours soutenu. Je remercie Francis Huster d'avoir finalement accepté de tenir ce rôle après avoir refusé quatre fois !"

Les images d'archives

Le bombardement de Londres, Dakar en 1940 heures, les généraux en Algérie en 1968, mais aussi les allocutions de François Mitterrand, de Valéry Giscard d'Estaing... Sont montrés à travers des images historiques réelles. Simone Harari Baulieu : "Cela a été fait pour des raisons de budget et de vraisemblance. La Guerre d'Algérie est traitée en douze minutes. On aurait dû faire une première saison de six épisodes sur la période jusqu'en 1958 et faire une deuxième saison de 6 épisodes, mais cela n'a pas été le désir de la chaîne et tout est compacté avec une priorité donnée par les scénaristes : Jacques Santamaria et Patrice Duhamel."

  • Légende du visuel principal: De Gaulle, l'éclat et le secret - Saison 1 de Samuel Labarthe © Rémy Grandroques
Les invités
L'équipe