Mireille Dumas, accoucheuse cathodique, se penche sur le cas Philippe Bouvard. Inventivité et méchanceté sur le divan du petit écran.

Peut-être que je suis trop jeune, trop snob, trop parisienne, caricature france intérienne. Philippe Bouvard, à mes yeux, est un parfait repoussoir. L’incarnation de ce qu’a pu être la télévision française aux mains d’homme blancs, de plus de 50 ans, mâles friqués, arrogants, repus, gaulois et franchement misogynes. Avec un humour dont on est tellement content de s’être débarrassé. Et une plume fielleuse qui n’atteindra jamais la lame de ses maîtres littéraires. Deux heures, c’est la durée du documentaire remarquable que Mireille Dumas consacre à ce pionnier du petit écran, films qui provoquera chez vous de nombreux fous rires même si vous vous étiez promis que « non ». Bouvard, journaliste à la longévité hors du commun, animateur qui a tout inventé et dont la personnalité s’avère plus complexe qu’il n’y paraît. 

Les années Bouvard : le rire et l'impertinence, c'est vendredi à 21h, sur France 3

  • Légende du visuel principal: Philippe Bouvard, sur le plateau des "grosses têtes" de RTL © AFP / Patrick Kovarik
Les invités
Programmation musicale
  • BENJAMIN BIOLAY"ROMA" INSTRU
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.