Dans une série documentaire, Océan montre, caméra à la main, toutes les étapes physiques, psychologiques, sentimentales de sa transition de femme à homme trans.

Voici l’autoportrait intime d’un homme transgenre. Océan, comédien et humoriste que l’on connaissait, avant l’année dernière, comme Océane Rose Marie, raconte, face à la caméra, toutes les étapes de sa transition. 

On est là, le jour où il annonce à sa famille qu’il ne faut plus dire "elle" en parlant de lui. On est là aussi pour la première piqûre de testostérone et les suivantes. Les rendez-vous avec le chirurgien, l’opération. On voit les réactions de ses amis, de sa mère. Sa vie amoureuse, aussi. 

C’est une série documentaire en dix épisodes à voir sur internet à partir de dimanche, sur le site France TV Slash. Et ce qui frappe, c’est la grande légèreté qui se dégage de cette histoire. Non, ça n’est pas une démarche facile, loin de là, mais on termine les dix épisodes en se disant que la transition s’est bien passée, qu’Océan est heureux. Et ça, l’air de rien, ça tranche avec la tonalité générale des histoires d’hommes et de femmes trans racontées dans les médias. 

Rapide lexique

Le mégenrage : "Peu de gens savent que lorsqu'on parle de personnes trans au passé, on les genre malgré tout dans leur genre de destination"

Les cisgenres : ce sont les personnes qui sont en adéquation avec leur genre assigné de naissance. C'est le contraire des trans. "On utilise le mot "cisgenre" pour ne pas qu'il y ait les gens "normaux" et les "trans" " souligne Océan.

Extraits de l'entretien avec Océan

"Je pense que la communauté a aussi besoin d'entendre que ça peut bien se passer. J'ai fait ce projet pour les Mamans qui s'inquiètent, pour les jeunes trans".

"Je viens raconter mon histoire mais je ne parle pas au nom de tous les Trans. On n’a pas du tout la même perception de notre genre. C’est juste un témoignage."

La mère d'Océan émet dans le documentaire de nombreuses réserves quand au changement de sexe de son enfant ; il était important pour Océan qu'elle soit là : "Je savais qu'elle serait une porte d'entrée pour beaucoup de gens qui ne comprennent pas forcément la transidentité et qui ont quand même envie de bien faire. Je savais qu'elle évoluerait pendant toute cette année ; je ne vous cache pas que j'espérais qu'elle évolue plus vite et qu'à la fin du doc elle m'appelle Océan et qu'elle me dise "Tu es mon fils". Mais ça a fini par arriver, c'est quelque chose qu'elle a fait, juste après que j'ai fini de tourner". 

"Le genre est vraiment une construction sociale avant tout, ce sont des fictions politiques qu'on a inventé. Et ça, ça inquiète beaucoup les gens. Ma génération a déconstruit ce discours-là [...] On essaie d'amener de la complexité

"Ce n'est pas parce qu'on se fait opérer ou qu'on prend des hormones qu'on est un vrai homme trans. On peut tout à fait l'être sans."

Et aussi

► VIDEO | Océan nous raconte sa transition d'homme trans dans Clique Dimanche, à 12h45 ce dimanche sur CANAL+ (en clair)

📖 LIRE | La madeleine du jour proposait aux internautes de gagner Un été avec Régis Debray. L'émission littéraire de l'été dernier est en effet disponible aujourd'hui en livre, coédité par Les Equateurs et Radio France.

  • Légende du visuel principal: Océan © Radio France / Dorothée Barba
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.