Le festival Cannes séries rend hommage au producteur de séries et compositeur Jean-Luc Azoulay,

Il a écrit des chansons par centaines, des scénarios par milliers. Oui, par milliers. « Premiers baisers », « le Miel et les abeilles », c’est lui. « Les mystères de l’amour », 500ème épisode ce mois-ci, c’est encore lui. Comme « Camping Paradis » qu’il produit aujourd’hui. Mon invité est le géant de la sitcom à la française. Il a profondément changé le visage de la télévision, marqué à vie une génération. Celle qui a grandi avec « Le Club Dorothée » et « Hélène et les garçons ». Une certaine presse en pointait le vide et la connerie. Mais du PAF, c’est l’une des plus grosses success-stories. L’un des plus gros hold-up aussi. Bon, je vous parle d’un temps où l’argent coulait à flot. Sur le marché du disque et dans la télévision. Je vous raconte l’histoire d’AB Production. B comme Berda, Claude Berda, le business man. A comme Azoulay, Jean-luc Azoulay.

  • Légende du visuel principal: Jean-Luc Azoulay au Théâtre des Bouffes du Nord en octobre 2018 © Getty / Laurent Viteur
Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.