Dans "Sexe sans consentement", documentaire diffusé ce mardi sur France 2, Blandine Grosjean et Delphine Dhilly donnent la parole aux femmes victimes de relations sexuelles forcées, et interroge une forme ambigüe d'une culture de viol qui ne dit pas son nom.

Et si ça nous était à toutes arrivé ? Très jeunes, ce garçon à qui on n’a pas osé dire de mettre une capote. Ce garçon à qui on n’a pas osé dire non, ou oui, peut-être, mais pas ça, pas comme ça. Et si ça nous était à toutes arrivé de l’avoir fait alors qu’on voulait pas ? D’avoir eu mal parce qu’il paraît que les premières fois, c’est normal. 

Et si toutes, on croyait qu’ainsi va l’amour, le corps et le cul ? 

Qu’au début nous, les femmes, on morfle un peu et puis après, on apprend, on comprend. Et si, une nouvelle génération de filles ne voulait plus de tout ça, justement. Du sexe sans consentement. De cette zone grise où le mec sait ce qu’il veut et fait ce qu’il veut. Où la fille prend sur elle. C’est pas très grave tout ça. En fait, si, parfois, ça fait des dégâts.     

Longtemps avant Balance ton porc et autres meetoo, Blandine Grosjean a commencé à travailler sur sujet. Mais puisqu'elle ne parle ni d’agression, ni de viol, est-ce un sujet, justement ? « Sexe sans consentement », un documentaire cosigné avec Delphine Dhilly, diffusé demain sur France 2 à 22h55.  

Les brèves de l'Instant M

Les Suisses ont dit non! Non à 71,6% à  la suppression de la redevance. C'est un élan massif. Votation citoyenne hier après plusieurs mois de débats enflammés dans la confédération. Participation bien supérieure aux précédents scrutins. les Suisses continueront donc de payer cet impôt qu'ils nomment "Billag" et conserveront leurs radios et télévisions publiques. Immense soulagement pour les 6000 salariés concernés, mais aussi pour tous les médias locaux qui dépendent des subventions et pour toute l'industrie du cinéma, du documentaire et de l'animation.

En France, le Monde révélait ce week-end que les départs se multiplient au sein de la rédaction du Média, site d'info créé par des proches de la France Insoumise. Après l'éviction d'Aude Rossigneux, la démission de Noël Mamère, les journalistes Léa Ducré et Catherine Kirpach jettent l'éponge. Cette dernière a bien précisé les raisons de sa décision. : la lecture qu'a proposée Le Média des événements en Syrie. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.