Dans "Une jeune fille de 90 ans", Valeria Bruni-Tedeschi filme, dans un service de gériatrie, la rencontre émouvante entre Blanche, 92 ans, et le chorégraphe Thierry Thieû Niang.

Valeria Bruni-Tedeschi à Cannes en 2017
Valeria Bruni-Tedeschi à Cannes en 2017 © AFP / Valery HACHE

Des corps très très abîmés. Pas par la guerre, mais par le poids des années, on n’en voit jamais à la télé. Il fallait oser. Oser poser la caméra dans une maison de retraite médicalisée. Oser y faire pénétrer un jeune chorégraphe, oser faire danser des vieillards apeurés, recroquevillés. Oser les regarder se déplier. Oser filmer l’émoi. Oser filmer l’amour dans cet endroit-là. Oser faire de Blanche une jeune fille de 90 ans, une jeune fille troublée.

Le film est diffusé ce soir, à 20h55, sur Arte. Des projections, suivies d'un débat avec Valeria Bruni-Tedeschi, sont également organisées au Cinéma du Panthéon les dimanches 11 et 18 juin, et 2 et 9 juillet. Plus d'informations ici !

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.