Match, 70 ans après sa création, en plus d’être restée une surpuissante marque de presse en son pays, s’avère l’un des seuls titres hexagonal connu à l’étranger.

Après-guerre, les Américains avaient Life, les Français eurent Paris-Match. 

Et les Américains le savent bien. Car Match, 70 ans après sa création, en plus d’être restée une surpuissante marque de presse en son pays, s’avère l’un des seuls titres hexagonal connu à l’étranger. La recette est la même, ou presque, mélange assez unique de célébrités et d’actualité. Tout a changé, le statut de la photographie et la circulation de l’information. Dans « Match », pourtant coexistent toujours imperturbablement les people en image et la culture du grand reportage. Ce matin, nous ne remonterons la trace ni de Jean Prouvost, ni de Daniel Filipacchi, les deux géants du papier glacé français, les deux pères de « Paris-Match » en 1949, puis en 1976. Mais nous interrogerons sur ce qu’il reste de leur recette dans un paysage social et médiatique profondément modifié.  

  • Légende du visuel principal: Paris-Match © Getty / Kay-Paris Fernandes
Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.