La soirée que M6 consacre à la trisomie 21, autour du téléfilm "Apprendre à t'aimer", donne l'occasion de poser cette question : pourquoi les handicaps, notamment mentaux, sont-ils sous-représentés à la télévision ?

Nommée secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapée, Sophie Cluzel n’a pas hésité à raconter partout sa propre histoire, celle d’une mère d’enfant trisomique. Elle a joué le jeu de la médiatisation à plein régime. Sans doute parce qu’elle-même, tout au long de l’éducation de sa fille, a été reconnaissante à ceux qui partageaient leur vécu. Se sentir moins seul, moins différent, moins exclu, moins anxieux, moins honteux. La petite Cluzel, Julia de son prénom, est devenue grande aujourd’hui. Et elle, alors ? Qui médiatise son histoire, son identité, son visage ? Dans quel miroir peut-elle à son tour se regarder ? Voir qu’elle est une jeune femme atteinte de trisomie, comme beaucoup d’autres, mais surtout, une jeune femme handicapée comme 12 millions de Français le sont. Encore faudrait-il les faire montrer dans les séries, les talk-shows et sur les chaines d’info ! 

  • Légende du visuel principal: Portrait de Sophie Cluzel, secretaire d etat aupres du premier ministre et chargee des personnes handicapees, lors de la seance publique de questions d actualite au gouvernement au Senat. © AFP / Xosé Bouzas / Hans Lucas
Les invités
L'équipe