Hier, Street Press publiait une enquête révélant l'existence d'un nouveau groupe Facebook où des policiers échangent des messages racistes. Mathieu Molard, rédacteur en chef de Street Press, était avec nous pour en parler.

Le 4 juin, trois médias en ligne publiaient le même jour des enquêtes accablantes sur des groupes Whatsapp ou Facebook auxquels certains policiers et gendarmes adhèrent pour déverser leur haine, notamment raciste, en toute impunité. Nouvelle enquête révélant les mêmes actes publiée hier sur Street Press. Sur ce sujet, Médiapart, Arte Radio et Street Press n’ont pas travaillé de concert. Ce n’est pas non plus la mort de George Floyd, noir américain asphyxié par un policier, qui les a fait choisir ce sujet. Simplement leurs journalistes qui sentaient sur le terrain les voyants clignoter au rouge. Comment le ministère de l’Intérieur a-t-il réagi face à la révélation de ces torrents d’insultes xénophobes ?

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.