Les journalistes Gilles Bovon et Édouard Perrin ont enquêté sur l’impact social, environnemental et sanitaire de la seconde industrie la plus polluante au monde. A découvrir ce soir, sur Arte.

Les petits prix ont un prix. H&M, Zara, Bershka, autant de marques à qui l’on doit d’avoir démocratisé la mode et engendré des empires qui ont en commun d’être incroyablement rentables, incroyablement polluants, incroyablement destructeurs sur le plan social et incroyablement allergiques aux médias. Clause de confidentialité des employés, invisibilité des patrons, chasse aux caméras. Imaginez : le groupe Inditex, maison mère de Zara, inventeur de la « fast fashion », traduisez par vite produit, vite porté, vite jeté, crache 200 modèles de vêtements par jour, 65 000 par an, à des consommateurs toujours plus drogués à la nouveauté. Et qu’on a beau se douter du gâchis phénoménal que cela représente, rien n’arrête la génération qui fait son shopping en un clic sur son smartphone. 

  • Légende du visuel principal: Les dessous de la fast fashion © Getty / Michel Tripepi / EyeEm
Les invités
  • Edouard PerrinJournaliste pour l'émission "Cash Investigation" (France 2) / Agence Premières Lignes Télévision
  • Gilles BovonJournaliste
L'équipe