Un documentaire télé n’a pas le pouvoir de redonner à un être humain son état civil. Mais il peut lui offrir de retrouver son nom, son visage, son histoire.

Capture d'écran du teaser du documentaire "Clandestins : d'autres vies que la vôtre" diffusé sur France 2 ce soir
Capture d'écran du teaser du documentaire "Clandestins : d'autres vies que la vôtre" diffusé sur France 2 ce soir

Il est livreur de sushis. Au Bangladesh, il était champion d’échecs.

Il tient le marteau-piqueur sur les chantiers. Au Sénégal, il étudiait la philosophie et l’architecture.

Des travailleurs sans papiers que nous croisons au quotidien, nous ne connaissons ni de la vie d’avant, ni la vie de maintenant. Pas de papiers, pas d’identité, pas de droits, pas de dignité.

Si vous passez devant un chantier en démolition, et que vous voyez un mec avec le marteau-piqueur, soyez sûrs qu'il s'agit d'un sans-papiers. [...] Parce que c'est un travail d'esclave.

Un documentaire télé n’a pas le pouvoir de redonner à un être humain son état civil. Mais il peut lui offrir de retrouver son nom, son visage, son histoire. Et vous savez quoi, il peut le faire en musique et en couleur !

Andrea Rawlins-Gaston signe avec Laurent Follea « Clandestins : d’autres vies que la vôtre » ce soir 23h10 sur France 2.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.