Le Monde, Marianne, Elle, etc. : depuis 2018, l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky a massivement investi dans la presse française. Jérôme Lefiliâtre, journaliste à Libération, a enquêté sur ce milliardaire qui se positionne désormais comme l'un des grands personnages du capitalisme français.

Enquêter sur Daniel Kretinsky, c’est chercher à comprendre qui est cet homme de 45 ans au visage, aux propos et aux manières si lisses.

C’est deviner les intentions d’un milliardaire qui a racheté en un claquement de doigts, Elle, Marianne et une partie du groupe Le Monde, mais qui a fait fortune dans l’énergie et pourrait bien viser EDF ou Engie. 

C’est surtout plonger en piqué dans l’élite intellectuelle, financière et politique de l’ex-Tchécoslovaquie. 

Faire le portrait d’une deuxième génération d’oligarques qui s’est affranchie des mœurs éminemment corrompues et cyniques de la première, sans pour autant rompre les liens avec les parrains. 

Enquêter sur Daniel Kretinsky, c’est donc, s’interroger sur ces nouvelles puissances européennes qui viennent de l’Est.      

►►► LIRE - Mister K Petites et grandes affaires de Daniel Kretinsky, chez Seuil

  • Légende du visuel principal: Daniel Kretinsky : Jérôme Lefiliâtre, journaliste à Libération, a enquêté sur ce milliardaire qui se positionne désormais comme l'un des grands personnages du capitalisme français. © AFP / JOEL SAGET / AFP
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.