C’est un papier du Monde Afrique qui nous a alertés. Le Sénégal divisé. Sens dessus dessous à cause d’une série télé. Ça méritait d’être regardé. On s’est précipité.

Pour découvrir, un soap opera aux caractères féminins ultra-trempés. Une sorte de Desperate Housewifes, assez cru et intitulé « Maîtresse d’un homme marié ». Et voici que la télévision aborde frontalement ces questions de sexualité hors-mariage et de polygamie. D’un côté, les gardiens des bonnes mœurs exigent l’interdiction de la saga. De l’autre, le Sénégal est secoué par des manifs dénonçant les violences faites aux femmes et l’indifférence des autorités. Bref, que nous raconte « Maîtresse d’un homme marié » de cette société ? Mais aussi de son marché audiovisuel en plein essor ?   

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.