Éric Fottorino vient nous présenter le quatrième numéro de « Légende », qui raconte le destin de la reine Elizabeth II. Une revue à retrouver en kiosques et librairies ce mardi.

Romancier, journaliste éditeur du Un, de Zadig et de feu America, Eric Fottorino est également le rédacteur en chef de la revue Légende, un trimestriel composée à 70% d’images et 30% de récits. 

Les textes du magazine sont confiés à de « grandes plumes » : écrivains, historiens, reporters, sociologues. Après Angéla Davis, Coluche et Zidane la revue Légende a choisi de consacrer son quatrième numéro à la Reine d’Angleterre Elisabeth II, devenue une héroïne populaire. 

(sortie en kiosque le 13 avril)

Sonia Devillers :

Le magazine Légende, c’est un format démesuré et de somptueuses iconographies… 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sonia Devillers : "Vous résumez les grandes étapes du règne d’Elisabeth II avec une sélection de photos de presse que l’on connait par cœur : le discours sur le Commonwealth, le couronnement, les photos avec Churchill, De Gaulle, Marilyn Monroe, ses enfants, ses chiens, le mariage de Diana, celui de William et Kate…  ou comment les médias de masse fabriquent la légende par l’image… "

La reine Elisabeth II le jour de son couronnement le 2 juin 1953
La reine Elisabeth II le jour de son couronnement le 2 juin 1953 © Getty / Intercontinentale

Eric Fottorino : 

La reine a souvent dit : « Pour être crue je dois être vue »

" Pour faire une légende, une personnalité doit répondre à un certains nombres de critères … Concrètement, pour nous c’est une personnalité qui a transcendé le domaine dans lequel elle brille pour devenir universelle, soit quasiment un poncif… c’est le cas de Coluche, Zidane ou Angela Davis qui ont brillé dans l’humour, le sport ou le militantisme. C’est le cas d’Elisabeth II que j’ai choisi il y a un an au moment du Brexit.

Son histoire correspond à la naissance du Pop Art, ce n’est pas pour rien qu’Andy Warhol l’a sérigraphiée …"

Il y a les deux corps de la reine : celui ampoulé, quasi momifié, derrière les grilles de Nottingham et l’autre…  jambes nues et fesses à l’air sur les murs d’un pub du nord de Londres ou raillé par les Sex Pistols et leur God Save the queen

" Face aux provocations, la reine ne bronche pas. Elle elle à la fois discrète, et très présente dans l’imaginaire des Anglais mais aussi dans le nôtre. Elle soutient son peuple, toujours, on l’a vu au moment du grand discours du mois d’avril 2020 où elle a été la seule voix raisonnable venue de Grande Bretagne. 

Il y a des parts d’ombres dans toute légende, c’est une légende d’autant plus parfaite qu’elle accepte d’être imparfaite , comme le dit Adele Van Reth "(France Culture) 

Elisabeth II est une reine qui a de l’influence si ce n’est du pouvoir…

SD : "Michel Pastoureau signe dans Légende un très joli papier dans lequel il dit que sur les 69 années de son règne, c’est certainement la personnalité la plus photographiée au monde. Evidemment la figure de la reine est indissociable de cette production photographique en couleur (souvent vives).

EF : "En avril 2020 elle apparaissait vêtue en vert, ce choix n’a rien d’anodin, le vert c’est le printemps, la santé, l’espoir… "

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Eric Fottorino :

Au moment du discours du mois d’avril 2020 elle a été la seule voix raisonnable venue de Grande Bretagne. 

La reine dans la série The Crown

SD : Cette série (Netflix) a connu un succès planétaire. Où se situe la légende entre la femme réelle et la fiction ?

EF : « C’est une question clé, pour essayer d’y répondre je citerai Stéphane Bern auteur d’un très beau texte sur l’étendard de la reine où figurent le lion (la puissance) et la licorne (l’imagination)… Quand elle accepte finalement que son couronnement soit filmé, Elisabeth II quitte le stade de simple souveraine pour commencer à forger sa légende. 

En juin 2022 au jubilée de platine, on célèbrera 70 ans de règne D’Elisabeth. C’est une mythologie… elle a rencontré tout le gotha mondial. Ses poignées de mains serrées se comptent en millions dit-on… Elle s’incarne et transcende sa fonction."

Rencontre avec la femme d'Etat pakistanaise Benazir Bhutto en 1997
Rencontre avec la femme d'Etat pakistanaise Benazir Bhutto en 1997 © AFP / Saeed Khan

Eric Fottorino : "François Mitterrand disait : Attention Elisabeth II est une vraie reine, et non pas une reine de pacotille…"

Sonia Devilers :  Elisabeth est la souveraine de 16 pays parmi les 54 que comptent le Common wealth…. Elle est aussi chef de l’Eglise anglicane, vous vous emparez de l’Histoire, peut-on encore titrer Légende… 

EF : La légende c’est aussi le commentaire autour d’une image. C’est notre rôle de faire la part entre le réel et l’imaginaire.

La suite à écouter...

  • Légende du visuel principal: La reine Elisabeth II le jour de ses 80 ans © Getty / Tim Graham
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.