Le documentariste Michael Prazan éclaire les zones d’ombre du passé de son père, juif et orphelin, sauvé par une inconnue qui l'a fait passer en zone libre en 1942.

La passeuse des Aubrais, c’est l’histoire d’un père qui ne parlait pas. C’est l’histoire d’une femme qui a pris deux enfants par la main et leur a fait passer la zone de démarcation. C’est l’histoire d’un doute, l’histoire des fantômes de la collaboration. C’est l’histoire de ceux qui sont morts en camps de concentration. La passeuse des Aubrais, c’est le titre du film de Michaël Prazan, mais c’est aussi son histoire. Ses précédents documentaires mêlaient archives et grands témoins de la seconde guerre mondiale. Celui-ci remonte le fil intime de la mémoire familiale.

L'émission en vidéo

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.