"Envoyé spécial" a obtenu l’autorisation exceptionnelle de suivre les étapes d'un essai clinique unique au monde : un comprimé pour apaiser les victimes de stress post-traumatique.

Envoyé Spécial : la pilule qui fait oublier les attentats
Envoyé Spécial : la pilule qui fait oublier les attentats © France 2

Ce que vous allez voir ce soir dans Envoyé Spécial vous apportera autant d’espoirs que de vertige. Est-on en train d’inventer des comprimés chimiques pour oublier ? Peut-on manipuler à loisir la mémoire non d’un individu, mais d’une population grâce à un traitement standardisé ? A chaque séquence du reportage de France 2, les questions surgissent. Vous y suivrez le protocole auquel se sont soumis volontairement 120 survivants des attentats de Paris et de Nice. Ce souvenir est pour eux invivable. Un médicament va leur être proposé afin de modifier, d’atténuer, de rendre supportable la réminiscence de ce qu’ils ont vécu. Alain Brunet, chercheur à l'université de McGill à Montréal, est le premier à proposer un essai clinique sur l’homme. 19 hôpitaux participent au projet, dont la Pitié-Salpêtrière à Paris et le CHU de Nice, tous deux visibles dans le film.

Si vous souhaitez participer à l'étude "Paris Mémoire Vive", vous pouvez dès à présent contacter les équipes de l'AP-HP au 01 42 16 15 35. Plus d'infos ici.

Les brèves de L'Instant M

  • La saison 2018 sera celle du retour de la Formule sur TF1. Et oui, comme quand on était petit. Ces dimanches après-midi à mourir d’ennui. Enfin, les amateurs apprécieront. Le contrat demeure dans l’escarcelle de Canal+, mais quatre Grands Prix, dont celui de Monaco ont été rétrocédés à TF1 pour une diffusion en claire.
  • Je vous invite à lire l’interview fleuve de Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions… Il y a deux France, explique-t-elle, la France urbaine favorisée qui ne regarde plus la télé. Et l’autre, une France périphérique. Manifestement, c’est à cette France-là que s’adresse l’audiovisuel public. Première référence de madame Ernotte : Cyril Hanouna dont elle salue la capacité à parler « carrément aux gens », talent que moi aussi je lui reconnais, mais je ne m’attendais à le trouver en tête de gondole des objectifs de France Télévisions. Qui néanmoins se rassure : « nous, on a Michel Drucker », se félicite Delphine Ernotte, dont on se demande un peu quelle est l’ambition. Sinon, la petite phrase sur David Pujadas qu’elle a viré du 20H ne vous échappera pas : « Il était choqué, furieux. C’est quand même une femme qui dit à l’un de ses employés hommes…». Voilà, comment l’air de rien, accuser David Pujadas de sexisme…
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.