Le documentaire "Le Roman de Renan", réalisé par Anne Gintzburger, sera diffusé ce soir à 22h50 sur France 2. Il raconte l'adoption telle qu'elle a été vécue par un couple d'hommes parents et l'enfant. Récit d'un désir d'enfant mis à rude épreuve.

Ce matin, je voudrais comprendre comment une caméra peut entrer dans la vie des gens. Comment la présenter à ceux qu’on veut filmer ? Comment la leur faire accepter ? Doivent-ils ou non l’oublier ? Doivent-ils ou non se l’approprier ? 

Anne Gintzburger suit depuis plusieurs années Philippe et François. Ils ont remué ciel et terre pour adopter. Au terme d’un premier documentaire diffusé sur France 2, le non est tombé comme un couperet. Nous téléspectateurs, partagions, bouleversés, révoltés, le chagrin de ces personnages de télé devenus presque familiers. 

Deuxième film, un enfant va arriver. Il s’appelle Renan, il est brésilien, il a dix ans déjà. Dans son nouveau foyer, l’attendent deux papas et la fameuse caméra qui l’entoure et l’accompagne. Oui, parce que, contrairement à ce qu’on pense parfois, une caméra peut entourer, accompagner. Capter, sans les faire dévier, ces petits ruisseaux qui font couler de grands torrents. J’ai nommé l’amour et la paternité. 

  • Légende du visuel principal: Image extraite du documentaire "Le Roman de Renan" de Anne Gintzburger, sur France 2 © Chasseur d'Étoiles / France TV
Les invités
L'équipe