Après cette nuit d’incendie, "l’Instant M" prend un moment pour mieux comprendre comment de cet Internet qui nous connecte naissent des deuils collectifs et même des deuils participatifs…

Ces images de Notre-Dame en proie aux flammes, nous ne les oublierons jamais. Et ce, d’autant que beaucoup d’entre nous se les sont appropriées. Sur Facebook, sur Twitter, sur Instagram. Nous avons posté, nous avons commenté. 

Une page de texte, de livre, Victor Hugo, est devenue une photo partagée toute la nuit sur les réseaux sociaux. [► Guillaume Gallienne lisait ce texte ce matin à l'antenne]

Après cette nuit d’incendie, l’Instant M prend un moment pour mieux comprendre comment de cet Internet qui nous connecte naissent des deuils collectifs et même des deuils participatifs… Où chacun s’insère dans la foule numérique pour vivre avec d’autres l’émotion qui le submerge… 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Notre-Dame en feu, le 15 avril 2019 © AFP / Laure Boyer / Hans Lucas
Les invités
  • André GunthertMaître de conférence à l’EHESS, titulaire de la chaire "Histoire visuelle"
L'équipe