Arrivé sur TF1 en 2018, l'animateur booste les audiences de la chaine, avec des grands primes de divertissement comme "Danse les stars" ou "Mask Singer", dont la seconde saison démarre demain soir.

Tout le pays est masqué et vous voilà à la tête d'un énorme divertissement dont le masque est l'alpha et l'oméga. Quelle ironie ! Le masque qui chante ou le chanteur masqué est un programme inventé en Corée du Sud bien avant l'épidémie et qui prend tout un autre sens dans la France d'aujourd'hui. La machine Mask Singer est de retour sur TF1. 

Vous ne saurez rien des douze personnalités en compétition. Elles sont déguisées de pied en cap. Un carnaval cathodique animé par Camille Combal, animateur fringant en pleine ascension, le genre décontracte qui néanmoins se protège et révèle assez peu de lui-même. Peut-être que lui aussi, il porte un masque. Qui se cache derrière Camille Combal ? 

Camille Combal : de la radio à la télévision

CC : "C'est ce qui m'a donné envie de faire ce métier. Je viens des Hautes-Alpes. Mon lycée était à plus d'une heure de bus de chez moi et tous les matins, notre chauffeur de bus, le même, Djame,l venait nous chercher en bus et il écoutait le festival Roblès sur NRJ. Sauf que nous on ne s'en rendait pas compte, on partait en cours et, tous les matins, la même chose, la matinale d'NRJ ! 

Je pense que la radio est rentrée en moi. C'est vraiment une madeleine

Je n'étais pas un fou d'école, mais à la fin, j'attendais impatiemment cette demi-heure où on allait entendre le festival Roblès".

Aujourd'hui, j'ai la chance de faire des émissions en direct avec "Danse avec les Stars" notamment. C'est un gros show en direct. C'est la seule. Et ça change les choses, progressivement ça libère du vertige du direct que sans doute on peut avoir au début. 

La pression du direct est grisante ! 

Mais c'est vrai que parfois, quand il y a un point technique sur un plateau télé, tout le monde est souvent un peu stressé quand nous présentateurs de directs, on arrive à peu près à le gérer". 

Camille Combal, un animateur naturel comme dans la vie de tous les jours

CC : "En tout cas, je suis naturel. Je suis comme je suis dans la vie. Si on me dit, par exemple, des blagues subversives un peu trash, ou que j'ai à faire à des personnes comiques, ce n'est pas forcément cela qui va le plus m'amuser dans la vie. 

J'essaie d'être le plus souvent moi-même en tant qu'animateur. On ne peut pas en permanence être quelqu'un d'autre. J'aborde tous les programmes de la même façon

Car, j'ai toujours peur de déranger. J'ai toujours peur de froisser quelqu'un. Je reconnais aussi que beaucoup ont un vrai talent de journaliste que moi, je n'ai pas forcément. Ce n'est pas dans mes bagages et je sais reconnaître là où il faut aller en fonction de mes capacités. 

C'est important de savoir ce vers quoi on ne serait pas forcément très bon dans la vie

Même aux côtés de Cyril (Hanouna), j'étais toujours un petit peu à part. Je venais vraiment pour ma chronique. Quand j'arrivais, je faisais un tiers de mes chroniques sans être maquillé. Ça m'est égal parce que l'important, c'était d'arriver sur le plateau, d'avoir travaillé jusqu'au dernier moment de ma chronique. L'important, c'était d'avoir un bon contenu. Le beau costard et le beau maquillage, ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus. C'est ce qui me suit toujours aujourd'hui. 

Cela me vient peut-être du fait que je n'ai jamais regardé la télévision lorsque j'étais enfant, tous les anciens animateurs je ne les ai jamais vus dans ces programmes. Donc, ça aide peut-être aussi. 

Je n'avais jamais vu "Danse avec les stars" avant de l'animer

"Mask Singer" un gros spectacle télévisuel en période de couvre-feu

L'idée, c'est de démasquer 12 personnalités, parmi elles se cache une star internationale : 

Camille Combal : "On espère que cela va divertir les gens le plus possible. C'est le hasard que cela soit tomber en plein dans ces six semaines. On va essayer de divertir les gens des métropoles, concernées, car c'est 10 millions de personnes et tant mieux !" 

Les gens vont avoir besoin de cela et on va essayer de relever le challenge !

C'est un jeu. C'est comme un escape game, c'est comme un Cluedo. Le secret, il est fait pour que nos téléspectateurs puissent prendre du plaisir et puissent ne pas être spoliés avant le début de l'émission. 

C'est un programme qui a été produit à la sortie du confinement. On était hyper contents, hyper enjoués de se retrouver avec du public. D'autant qu'avec un programme tel que Mask Singer, c'est vraiment difficile, parce qu'il y a le côté secret à garder ! Ça prend beaucoup de places. Les équipes de production sont très fortes car elle ont dû composer avec important protocole sanitaire. On a loué deux studios pour arriver à faire une seule émission". 

Aller plus loin

Pendant l'émission Sonia Devillers à évoqué la BD de Charlie Zanello Maison ronde, Radio France de fond en comble (Dargaud).  Voir ici la leçon de dessin de Charlie Zanello : 

  • Légende du visuel principal: Le présentateur TV Camille Combal en septembre 2019 à Paris © Getty / Stephane Cardinale - Corbis
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.