Afin de garantir son indépendance, les actions de Mediapart ont été rachetées par une nouvelle structure administrative et financière, entre fondation et association. Un dispositif inédit dans la presse française.

On a vu quoi, ces derniers mois ? On a vu le quotidien de référence en France, Le Monde, lâché par l’un de ses actionnaires, le banquier Matthieu Pigasse, qui a revendu une partie de ses actifs à un milliardaire tchèque. A l’autre bout du spectre, on a vu Le Média, site d’info d’obédience mélenchonniste se lancer avec force dons individuels, puis se crasher dans d’affreuses querelles de cofondateurs, puis de directeurs, sordide affaire d’opacité gestionnaire à la clé. Entre les deux, Mediapart, créé en 2008, promettre qu’il ne serait jamais racheté par un industriel fortuné et qu’il ferait mieux que d’appartenir seulement à ses donateurs ou salariés. Ce média indépendant va devenir la propriété d’une Fondation à but non lucratif. Eclairage.  

  • Légende du visuel principal: Edwy Plenel est l'invité de l'instant M pour expliquer les changements à Médiapart © Getty / Alain Denantes
Les invités
  • Edwy PlenelJournaliste, cofondateur et président de Mediapart
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.