CheckNews, premier service de “fact-checking à la demande”

On n'y comprend plus rien. Tout le monde invective tout le monde à grands coups de fake news. Ce terme, les politiques s'en servent pour disqualifier ce que les médias disent d'eux. Et les journalistes s'en servent pour contrecarrer certains discours. Mais en fait, le tout venant des réseaux sociaux s'en sert pour vomir sur tout un tas de propos. 

Au final, ces deux mots servent à attaquer tout et n'importe quoi, tous et n'importe qui

Dans ce brouhaha, où chaque parole est susceptible d'être pointée comme fake, c'est-à-dire comme intentionnellement fausse, les dénégations officielles sont d'autant plus inaudibles qu'elles sont officielles. Et ceux qui bossent pour réhabiliter les faits, seulement les faits, à savoir des journalistes dont c'est le métier, sont les plus attaqués et de mensonges les plus accusés.

Légende du visuel principal:
Le "fact-checking" comme lutte contre les "fake news" ! © Getty / Nora Carol Photography
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.