Réalisatrice camerounaise, Cyrielle Raingou parcourt les campagnes de son pays pour apprendre aux femmes l'art du reportage, et ainsi, leur faire raconter leur histoire en images.

C’est un pays où le cinéma lutte pour sa survie. Un pays aux chaînes de télévision puissantes. Un pays où le smartphone et la connexion internet a fait basculer l’accès à l’image, à la vidéo et à travers elle, à la parole. Une femme décide non pas de filmer les femmes, mais plutôt de leur apprendre à filmer, à se filmer pour exister elles aussi à l’écran. Pas les femmes urbaines connectées, non, les femmes en milieu rural, clés de voute de la société camerounaise. Et si elles devenaient les sujets de leur propres reportages ?

Les brèves de L'Instant M

  • Est-ce un système doublé d’une effroyable omerta qui est en train de sortir au grand jour ? Un quatrième scandale sexuel est en train d’éclabousser Fox News, la chaine d’info conservatrice américaine. Après les évictions du fondateur Roger Ailes, du présentateur star, Bill’O Reilly pour harcèlement. Après, la semaine dernière, la mise à l’écart de l’animateur Eric Bolling. Voici que Scottie Nell Hughes, ancienne éditorialiste économique, accuse le présentateur Charles Payne de l’avoir violée en 2013. Elle dit avoir consentie ensuite à deux années de relations sexuelles, condition sine qua non pour continuer d’apparaître à l’antenne.
  • A lire ce matin dans Le Figaro, les chiffres de la presse magazine au printemps dernier. Ceux qui décollent : M Le magazine du Monde, Courrier International, Marianne, Society, Valeurs Actuelles et Le Journal du dimanche. Grosses dégringolades, en revanche pour VSD. Dans une moindre mesure pour Le Point et L’Obs. Quant à L’Express, il se stabilise. Autre tendance intéressante, vous vous abonnez de moins en moins (ce qui est dramatique pour la trésorerie de ces titres). En revanche, net rebond des ventes en kiosque. Les rebondissements de la campagne électorale et les couvertures sur Macron, vous ont amené à retourner chez votre marchand de journaux…
  • Et puis c’est un titre mythique, icône de la contre-culture américaine, cette fois, qui est mis en vente : Rolling Stone ! Soixante-dix ans tout pile et un endettement irrespirable. Déjà, la moitié du capital cédé par la famille fondatrice à un groupe singapourien.
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.