Dans House of Cards, Frank Underwood utilise le sexe comme levier de pouvoir
Dans House of Cards, Frank Underwood utilise le sexe comme levier de pouvoir © Netflix

Sonia Devillers reçoit Iris Brey, auteure de l'essai "Sex and the series"

Pamela ou Sue Helen ? Dans Dallas, on n’avait pas le choix. Elles étaient les femmes des frères Ewing, elles étaient mères, choyées ou trompées – elles n’étaient rien d’autres. Mais ces vingt dernières années, tout a changé. Les séries télévisées ont fait mûrir leurs personnages féminins, les arrachant aux archétypes, libérant leur sexualité, offrant au grand public une troisième voie entre le cinéma américain puritain et la pornographie sur le web. Orgasme, cunnilingus, sadisme, viol à l’écran : au-delà des mœurs, c’est toute une société, ses dominants et ses dominés, qui se transforme à l’écran.

La chronique de Redwane Telha

Redwane Telha nous raconte à quel point certains médias utilisent les réseaux sociaux à mauvais escient

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.