Railleries, éditos féroces, caricatures, L’Instant M remonte le temps de ces attaques personnelles dans la presse, et des procès qu’elles ont engendrés pour crime de lèse-majesté. Aujourd'hui, retour sur la naissance d'une loi fondamentale : celle de 1881 sur la liberté de la presse, qui conforte le délit d'offense.

Un représentant de l'autorité, bâton en main, frappe un journal (journaliste) qui s'enfuit
Un représentant de l'autorité, bâton en main, frappe un journal (journaliste) qui s'enfuit © AFP / Leemage

En 1875, la France tourne définitivement la page de la monarchie. L'avènement de la Troisième République promet de nouvelles libertés aux citoyens. Rien n'est pourtant acquis, Mac-Mahon, premier président de la République paradoxalement monarchiste, applique en 1877 une politique de répression contre la presse républicaine. Il marquera notamment un certain acharnement contre Léon Gambetta, son principal adversaire politique, directeur du journal La République française. Mac-Mahon sera finalement tenu en échec aux élections d'octobre 1877. 

Et que s’empresse de faire la Troisième République ?

De voter une loi capitale sur la liberté de la presse, la loi de 1881. La question du délit d'offense y est centrale, si bien qu'il faudra deux ans d’empoignades de haute volée à la Chambre pour décider quels genres d’outrage vont tolérer les Présidents. Une question se pose dès l’ouverture des débats : la France républicaine n’aurait-elle pas conservé une veine monarchique qui surgirait au détour de cette surprotection pénale ? Faut-il conserver dans la loi la notion d’offense au président ? Est-ce une trop grande restriction à la liberté d’expression, comme l'affirme haut et fort le député Georges Clémenceau ?

Notre invité : Jean-Noël Jeanneney, historien, producteur de l'émission Concordance des temps sur France Culture, qui vient de publier ses mémoires, Le Rocher de Süsten, aux éditions du Seuil. 

Les cinq volets de cette série, de Napoléon à Macron, sont déjà disponibles en podcast  ! 

Episode 1 : rois et présidents caricaturés (1804 - 1881)

Episode 3 : quand l'extrême-droite canarde De Gaulle (1945-1969)

Episode 4 : De Gaulle dégaine le délit d'offense (1958-1969)

Episode 5 : De Pompidou à Macron, les présidents agacés (1969-2020)

Les invités
Programmation musicale
  • BLACK PUMASMODULE ALBUM 2020 COURT "Confines"
Les références
L'équipe