Alors que mercredi s'ouvre le procès de Jawad Bendaoud, comment le logeur des terroristes est-il devenu un phénomène médiatique ?

Des prévenus surmédiatisés, les tribunaux en ont vu des centaines depuis le 19ème siècle, transformant les audiences en spectacle où se pressent badauds et journalistes. Mais le cas de Jawad Bendaoud est à part. Au matin du 18 novembre, en plein assaut des forces de l’ordre à Saint-Denis, le type accoste les journalistes, de l’AFP d’abord, de BFM TV ensuite et leur déclare tout à trac qu’il est le logeur des terroristes du Bataclan. Moment de télé surréaliste diffusé en boucle sur les chaines info, mais surtout repris et parodié ad nauseum sur les réseaux sociaux. Jawad devient une sorte de bouffon médiatique qui enchaînera prison et procès, où à chaque fois la presse assiste à sa plongée aux enfers psychologique.  

Sarah Brethes, journaliste à Bobigny pour L’Agence France Presse, a été la première à avoir recueilli le témoignage de Jawad. Vous serez demain à la 16ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, pour un nouveau procès. 

Jean-Baptiste Boursier, le visage de BFMTV, chaque soir de 22h à minuit avec « Grand Angle », créneau de reportages qui reviendra ce soir sur ce parcours médiatico-judiciaire.  

Les brèves de l'Instant M

Netflix annonce 117 millions d’utilisateurs dans le monde. 24 millions supplémentaires en 1 an. 8 milliards de dollars seront investis en 2018 dans dans les contenus. Enfin, Rodolphe Belmer, ancien patron de Canal+, viré par Bolloré, devenu PDG d’EutalSat, fait son entrée au conseil d’administration de Netflix. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.