Les médias au cœur des questions soulevées par les Gilets jaunes. La couverture du mouvement, bien sûr, mais plus profondément le sentiment qu'un irréparable fossé s'est creusé entre les médias et les Français.

Sentiment de distance, perte de confiance, rancune, rejet. La semaine dernière, l'Instant M a interrogé des reporters télé sur l'essence et l'évolution de leur métier. Ce matin, au tour d'un éditorialiste. Et pas n'importe lequel, un nom, un visage, particulièrement décrié dans les groupes de gilets jaunes, sans doute parce qu'il est mieux identifié que les autres, là depuis très longtemps et qu'il incarne le journaliste qui disserte, donne des leçons, sans jamais sortir de son studio de télévision. J'ai nommé Christophe Barbier. Gilets jaunes contre écharpe rouge. 

  • Légende du visuel principal: Christophe Barbier © Maxppp / Aurelien Morissard / IP3
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.