Ariane Chemin et François Krug, journalistes au journal "Le Monde", ont révélé l'affaire Benalla. Sous la forme d'une bande dessinée, ils reviennent sur ce dossier brûlant que les médias ont qualifié "d'affaire d'État", quand le gouvernement préférait parler "d'affaire d'été".

Alexandre Benalla et Emmanuel Macron en mai 2017
Alexandre Benalla et Emmanuel Macron en mai 2017 © Getty / Patrick AVENTURIER

Alexandre Benalla, le garde du corps devenu maître de la sécurité au Palais de l’Élysée. 

Enfant d’un couple marocain, grandi en Zup, au cœur d’un pouvoir si blanc et si bourgeois. L’histoire d’un type qui se croit tout permis, qui frappe un manifestant à Paris le 1er mai, en tenue de policier qu’il n’est pas. 

L’histoire d’une cohorte de conseillers, chefs de cabinets, préfets et hauts-gradés qui s’acharnent bêtement à étouffer l’affaire. 

Car voilà, il a suffi d’une vidéo amateur postée sur les réseaux sociaux pour que non seulement l’impétrant soit démasqué, mais aussi que toutes les petites manœuvres pour le protéger éclatent au grand jour. 

Les journalistes du Monde qui ont révélé l’affaire ont déclenché un "tsunami" médiatique et politique. 

Ils racontent aujourd’hui cet épisode haut en couleur dans une bande dessinée. 

Effarante et haletante, évidemment, mais qui ne dit pas si, au final, cette affaire Benalla est une simple affaire d’été ou bien une affaire d’État. 

Benalla & moi est disponible aux éditions du Seuil. Texte : Ariane Chemin et François Krug / Dessin : Julien Solé 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.