Le viol des hommes utilisé comme une arme de guerre : Arte diffuse ce soir "Libye, anatomie d’un crime", bouleversant documentaire de Cécile Allegra.

Fatma, victime de violences sexuelles en Libye et aujourd’hui réfugiée en Tunisie.
Fatma, victime de violences sexuelles en Libye et aujourd’hui réfugiée en Tunisie. © Thomas Bremond pour Arte

Cécile Allegra, grand reporter, a enquêté sur le viol planifié des hommes en Libye. Violés à l’aide d’objets, violés par des migrants qu’on force à violer sous peine de mort. Tant qu’il n’y aura pas de mots, il n’y aura pas de justice. Car tant qu’il n’y aura pas de mots, il n’y aura pas de preuves

Vos enfants ou petits-enfants sont en vacances cette semaine, je voudrais simplement que vous les éloigniez du poste, le temps de cette émission. Ces récits sont indispensables, mais insoutenables. 

Pour la journaliste qui les recueille, deux barrières qu’elle a pensées pendant des mois insurmontables. Parler pour les Libyens violés, c’est s’enfoncer dans la honte. Alors imaginez ce que peut représenter l’idée d’être filmé. Dans ce chaos libyen, où tout le monde est en guerre contre tout le monde, y a-t-il une place, même infime, pour les victimes ? 

  • Aller plus loin :
  • Le documentaire est proposé sur Arte ici jusqu'au 21 décembre 2018
  • A lire ici, enquête de Cécile Allegra sur le viol comme arme de guerre publiée en novembre 2017 dans Le Monde. 
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.