Près de 50 ans après le manifeste du Nouveau Journalisme de Tom Wolfe, Robert S. Boynton expose, à travers une série d'entretiens avec les maitres américains du genre, l’importance et la variété du journalisme littéraire contemporain. Un recueil publié en France aux éditions du Sous-Sol.

Avant d'interroger Adrien Bosc autour du journalisme narratif, Jean-Philippe Balasse recevait le journaliste Thomas Rozec pour évoquer un documentaire que l'équipe de l'Instant M vous recommande. 

"Mon arrière grand-père était-il collabo ?" : comment questionner son histoire familiale ? 

C'est une histoire de famille un peu lourde à porter, intitulée "Au vieux pays de mes pères". Dans ce podcast, le journaliste Thomas Rozec raconte son histoire, celle de la recherche d'un passé familial un peu trouble et surtout très secret. Qu'a fait son arrière grand-père, Mathieu Cabioch, pendant la guerre ? Quelque chose dont on parlait un peu dans la famille mais autour duquel il y avait beaucoup de non-dits. 

J'avais une version très raccourcie de l'histoire. Ma mère m'avait raconté dans les années 90 que son grand-père avait eu des soucis à la sortie de la guerre, et avait été accusé de collaboration.

"Elle justifiait ça du fait qu'il aurait été militant autonomiste breton. Et en fait il faut savoir que les courants autonomistes ont en grande partie collaboré pendant la guerre, parce qu'ils croyaient à une possible indépendance de la Bretagne dans une Europe fédérale nazie. Pour faire court, même si c'est un peu plus complexe que ça. J'avais cette version raccourcie, et au bout de 20 ans j'ai décidé de creuser les choses." 

"Au vieux pays des mes pères" une enquête menée par Thomas Rozec sur le passé trouble de son arrière grand-père boulanger à Roscoff
"Au vieux pays des mes pères" une enquête menée par Thomas Rozec sur le passé trouble de son arrière grand-père boulanger à Roscoff © AFP / GUIZIOU Franck

Le journaliste confie que paradoxalement sa famille a plutôt bien réagi à l'annonce de cette enquête qu'il allait mener. 

Sans doute la facilité est que je suis l'arrière petit-fils de Mathieu, donc je suis suffisamment à distance de cette histoire pour ne pas être perçu comme en faisant partie totalement. Je suis vu quasiment comme un observateur mais avec cette proximité familiale quand même. 

Comment pose-t-on des questions à sa propre famille est aussi ce qu'interroge ce podcast. Pour Thomas Rozec, cela a d'abord été 20 années de silence pendant lesquelles il n'a pas osé. Mais une fois le pas sauté, il confie que "la rupture du silence entraîne la rupture du silence." 

Autour de moi dans la famille, les gens se sont mis à se parler entre eux aussi. Et à renouer des discussions, et à parler entre eux de cette période (...) Comme quoi le simple fait de poser 2-3 questions ça libère beaucoup de choses même au sein de sa propre famille.

On ne vous racontera pas la fin de ce podcast qu'on vous laisse découvrir. Une enquête passionnante au cours de laquelle un journaliste nous fait part de ses doutes, ses questionnements et ses émotions aussi. 

Qu'est-ce que le nouveau journalisme ou journalisme narratif ? 

"Je ne vais pas vous raconter ma vie, mais bon … Quand j’étais tout jeune journaliste débutant, il y a très très très longtemps, mon premier rédacteur-en-chef m’avait donné quelques principes de base.

D’abord, dans un article, tu ne diras jamais « je » (ce que je suis précisément en train de faire). Ensuite, tu raconteras toujours sobrement, sans fioriture, à distance. Tu ne feras pas trop long pour éviter de nous perdre dans les détails …. Parce qu’après tout, tu n’es pas écrivain. 

D’excellents conseils, en vérité, que j’ai toujours taché de suivre, mais qui sont bousculés par ce genre, un peu à part. Les américains l’ont appelé « nouveau journalisme », ou si vous préférez « journalisme littéraire », une école passionnante qui se renouvelle sans cesse." 

Pour en parler Jean-Philippe Balasse recevait Adrien Bosc, directeur des éditions du Sous-Sol, fin connaisseur de ce genre particulier. 

Écoutez son interview. 

  • Légende du visuel principal: L'écrivain et éditeur français Adrien Bosc © AFP / LEONARDO CENDAMO / LEEMAGE
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.